Coupables du vol de véhicules au Cameroun, un gang de 4 membres dont trois camerounais et un Gabonais ont été arrêtés le 10 octobre à Yaoundé par la Division régionale de la Police Judiciaire du Cameroun.

©. D.R.

 

Trois voleurs dont 2 Camerounais et un Gabonais séjournent depuis le 10 octobre dans les geôles de la Division régionale de la Police Judiciaire de Yaoundé, au Cameroun. Les indélicats ont été amis aux arrêts pour vol de véhicules de luxe dans la sous-région d’Afrique centrale.

Selon la télévision publique (CRTV), le gang est composé du Gabonais Mabicka Jacques et trois camerounais, Avom Etoa et Njimbam Adamou. L’autre membre du gang, Landry Ngoulou, employé dans une société privée au Gabon a pris la poudre d’escampette.

La bande a été dans le viseur de la police depuis le 28 septembre 28 septembre. Les trois bandits ont été arrêté à la de la frontière Cameroun-Gabon, entre Ambam et Kye-Ossi. À l’issue de l’interrogatoire par les services compétents, sept véhicules ont été saisis : une berline de marque Hundai, 2 Toyota Prado et 4 Toyota Hilux Pick-up double cabine.

Le mode opératoire de la bande à Mabicka consistait à créer de sociétés fictives de location et de vente de véhicules. «Une fois qu’il avait un nombre important de véhicules, ils fermaient ladite société et transféraient les voitures dans un pays de la sous-région avant de les mettre en vente », explique une source.

Selon la même source, Mabicka Jacques, le présumé chef de gang, n’est pas à sa première interpellation. En 2015, il avait été arrêté et enfermé durant 6 mois pour des faits similaires, commis entre le Congo et le Cameroun. «Il vole des voitures dans un pays. Utilise de fausses plaques d’immatriculation pour les faire sortir de celui-ci pour un autre dans la sous-région Afrique Centrale».

Un autre membre de la bande de nationalité gabonaise, Landry Ngoulou, serait en fuite. Pour le mettre hors d’état de nuire, le bureau national d’Interpol a été saisi et les recherches se poursuivent.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga