Organisée sous le thème «Des villes par tous», la 2e édition du Smart City Expo s’est tenue les 17 et 18 mai à Casablanca, au Maroc. En marge de cette rencontre à laquelle il a participé, le maire adjoint de Libreville a souligné la nécessité d’améliorer les services offerts aux citadins, à travers les innovations technologiques.

© D.R.

 

Participant à la 2e édition du Smart City Expo, organisée les 17 et 18 mai à Casablanca, au Maroc, l’adjoint au maire de Libreville a évoqué la nécessité pour les villes de l’Afrique subsaharienne, de coopérer afin de profiter des innovations technologiques pour améliorer les services offerts aux citadins.

«La question est que l’Afrique subsaharienne n’innove pas. Il est temps d’innover dans la gestion de nos villes. Nos villes africaines doivent ériger un pont avec le Maghreb», a déclaré Nicaise Sickout Inguendja, dans un entretien accordé à l’African Press Agency (APA). Evoquant justement l’innovation urbaine et technologique, l’adjoint au maire de Libreville a estimé que «les outils de base sont disponibles pour forger une collaboration entre les villes africaines».

Ce dernier a d’ailleurs mis en avant le lien de fibre optique entre Dakar et Libreville, actuellement en construction. «Nous devons profiter des innovations technologiques pour renforcer le lien entre nos villes», a déclaré Nicaise Sickout Inguendja. Dans ce sens, le maire adjoint de Libreville a évoqué les initiatives prises par la mairie de Libreville, après sa participation à l’édition 2015 du Smart City à Nice (France), et à celles de 2016 et 2017 à Casablanca (Maroc).

Des rencontres ayant poussé les autorités municipales à mettre en place le programme «Libreville l’intelligente». «Ce programme est divisé en cinq domaines : le premier concerne le drainage et le deuxième couvre l’amélioration des services fournis aux utilisateurs grâce à l’utilisation de technologies pour faciliter l’enregistrement et la délivrance de certificats de naissance, de mariage et de décès, entre autres. Le troisième axe traite de l’amélioration des transports publics», a expliqué Inguendja Nicaise.

Le quatrième axe du programme «Libreville l’intelligente» couvre la construction d’infrastructures sportives, artistiques et de loisirs. Tandis que le dernier axe se concentre sur la création de canaux de communication internes et externes pour les élus locaux. Organisée sous le thème «Des villes par tous», la 2e édition du Smart City Expo a tourné autour de sujets de réflexion et d’échanges sur la résilience et les changements climatiques, l’innovation urbaine et technologique, la mobilité future, les sociétés collaboratives et les villes attractives.