Venir en aide aux aveugles et personnes déficientes visuelles, telle est l’ambition du Mouvement d’actions sociales solidaires (Mass), présidé par Edith Aworet qui a annoncé, le 18 novembre à Monaco, le lancement du projet de création d’un institut pour aveugles au Gabon.

Flavien Enongoué, accompagné des responsables du Mass, lors du lancement du mouvement, le 18 novembre 2018, à Monaco. © Amb. Gabon/France

 

En marge de la Fête nationale de la Principauté de Monaco à laquelle prenait part l’ambassadeur du Gabon en France, Flavien Enongoué, sa compatriote Edith Aworet en a profité pour annoncer, lors d’une soirée caritative, le lancement de projet de création d’un institut pour aveugles au pays, afin d’améliorer le sort des personnes ayant perdu la vue ou ayant une déficience visuelle.

L’annonce a été faite dans le cadre du lancement officiel du Mouvement d’actions sociales solidaires (Mass), au cours d’une rencontre organisée avec l’appui du Consul honoraire du Gabon à Monaco, Riccardo Giraudi. Elle réunissait plusieurs personnalités monégasques, des hommes et femmes d’affaires, d’anciens membres du gouvernement ainsi que des diplomates, notamment Peter Murphy, ancien ambassadeur des Etats-Unis au Saint-Siège, par ailleurs parrain du Prince Albert II de Monaco.

Pour la promotrice, «le Mass est en effet une Organisation non gouvernementale (ONG) internationale visant à contribuer au développement de projets répondant aux causes humanitaires, culturelles, sociales ou environnementales, en interagissant avec les structures locales ayant le même objet social». Elle a invité l’assistance à soutenir ce premier projet du Mass, la création de cette structure pour aveugles et personnes déficientes visuelles au Gabon, sa terre natale.

Le projet bénéficie déjà de l’appui de l’Institut Pierre Achache, homme d’affaires prospère, lui-même déficient visuel, et connu pour son investissement dans des actions humanitaires en Afrique. Flavien Enongoué a salué l’initiative et souligné la nécessité de sa mise en œuvre effective. Il a assuré de relayer cette information auprès des autorités gabonaises pour le suivi.

Edith Aworet a une longue carrière professionnelle dans les activités sociales. Elle entend mettre à profit son expérience et ses relations dans le domaine au service des personnes vulnérables.