Eric Jacob Beniziri et les urologues gabonais ont réalisé, du 28 mai au 2 juin 2018, 170 consultations et 21 interventions chirurgicales.

Eric Jacob Beniziri au cours d’une intervention chirurgicale. © D.R.

 

Débutées le 28 mai à l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba(HIAOBO), les journées médico-chirurgicales animées par Eric Jacob Beniziri se sont achevées le 2 juin.

Le chirurgien urologue du Centre d’urologie et d’andrologie de Nice, Eric Jacob Beniziri, le 1er juin 2018. © D.R.

Le chirurgien urologue du Centre d’urologie et d’andrologie de Nice et ses confrères gabonais ont réalisé 170 consultations dont 71 premiers contacts et 21 interventions chirurgicales.

«La mission s’est bien passée. Toutes les pathologies urologiques sont passées en revue sur le plan consultatoire et sur le plan opératoire. Tout le personnel était présent, adapté, volontaire, et maintenant habitué. Nous avions pratiquement traité toutes les urologies. Nous avons fait des pathologies malformatives, infectieuses, obstructives, lithiasiques, tumorales, prostatiques», a déclaré Eric Jacob Beniziri.

Ces journées médicales coïncident avec le 10e anniversaire du partenariat signé entre le médecin français et l’Etat gabonais. «Nous venons de fêter la 10e bougie d’anniversaire de notre présence ici au Gabon. Notre première mission ayant démarré en 2007. Ma mission est de rendre service à la population gabonaise. Au départ, elle était initiée à l’hôpital militaire, vu l’importance de l’activité, les hautes autorités ont souhaité que de l’hôpital militaire, ça soit un peu diversifié, c’est-à-dire que je puisse également participer à l’activité urologique de l’ensemble de la population», s’est réjoui le chirurgien urologue.

Les activités d’Eric Jacob Beniziri, à travers cette initiative de la Cnamgs, ont permis durant ces dix années de renforcer les capacités des jeunes médecins gabonais dans cette spécialité.