Hassane Yobouet est le coach national de l’équipe de Côte d’Ivoire. Il explique la place de son équipe au classement général.

Hassane Yobouet, coach national de l’équipe de Côte d’Ivoire. © Gabonreview

 

La rédaction : Nous sommes à la deuxième journée de la compétition. Comment vos garçons se comportent-ils ?

Hassane Yobouet : Il faut déjà dire que c’est une équipe en pleine restructuration. Nous n’avons qu’un seul coureur ancien, Cissé Isiaka. Mais nos garçons reviennent du Maroc, du championnat d’Afrique, je pense donc qu’ils ont quelque chose dans les jambes. Je ne sais donc pas ce qu’il se passe réellement pour qu’ils ne parviennent pas à suivre le rythme imposé par les autres équipes. Nous attendrons de voir comment la troisième étape se passera.

Quelle place occupait votre équipe au classement général lors de la 1ère journée ?

Au classement général par équipes, nous occupions la 12e place, hier. Ce qui n’était pas mal, vu que derrière nous, il y avait les équipes du Burkina Faso et du Sénégal. Quoi qu’on dise, la Côte d’Ivoire possède d’excellents rouleurs, mais le Burkina Faso, lui, compte d’excellents sprinteurs. Or, dans le vélo, on sait que celui qui roule bien fait de meilleurs résultats. Pour preuve, au classement de l’Africa Tour UCI, nous sommes 10e par équipes, le Burkina Faso arrive derrière nous.

Quelles sont vos ambitions pour cette Tropicale ?

Notre ambition est de nous hisser parmi les meilleurs, parce que le tour n’est pas encore joué. Cissé, le leader de notre groupe, s’est classé 15e sur l’étape du jour, je pense qu’au fur et à mesure il grignotera des points. On espère maintenant qu’il saura courir, et surtout écouter les stratégies. D’ici la fin de la course, on verra bien ce qu’il se passera.