Asphyxiée financièrement, la compagnie aérienne régionale a décidé le 29 mai 2017 d’un arrêt provisoire de son exploitation qui ne devrait pas excéder six mois.

Agence commerciale de Libreville de la compagnie aérienne Afric-Aviation. © Gabonreview

 

Un an après la mise en branle de son plan de déploiement vers plusieurs capitales provinciales du pays, la compagnie aérienne régionale Afric-Aviation affirme ne plus disposer de souffle nécessaire pour poursuivre l’aventure.

Plusieurs raisons expliquent les difficultés de la compagnie à poursuivre son exploitation. Selon la note de service de la direction générale à l’ensemble de son personnel, Afric-Aviation éprouverait des difficultés financières découlant des retards de paiement des factures par certains de ses clients, du fait de la crise économique et financière généralisée. Elle enregistre des pertes financières découlant de l’immobilisation technique prolongée de l’ATR 72-212, et surtout la résiliation inattendue des contrats de location des avions en exploitation.

Face à ces multiples raisons, qui contraignent la compagnie à l’arrêt provisoire de l’exploitation, Afric-Aviation opte pour sa restructuration en vue de juguler les effets de la crise économique. «La direction mettra en effet à brefs délais, un plan de relance de ladite exploitation lequel se traduira par l’ouverture du capital à de nouveaux investisseurs ; la ré-certification de la compagnie et la mise en service de nouveaux avions», indique la note de service. Celle-ci précise que la réalisation de ce plan de relance passera, entre autres, par le maintien d’un effectif minimum qui travaillera sur la ré-certification de la compagnie. Une option qui ouvrira sans doute la voie au licenciement.