Les pays en développement vont bénéficier d’une enveloppe de 23 millions de dollars pour appuyer leur transfert de technologies, via le Centre et réseau des technologies climatiques (CTCN).

© leconomistemaghrebin.com

© leconomistemaghrebin.com

 

Bonne nouvelle pour les pays en développement qui ont obtenu une promesse de financement de 23 millions de dollars, pour le transfert de technologies. Promise le 15 novembre à Marrakech, cette enveloppe sera dédiée au renforcement du Centre et réseau des technologies climatiques (CTCN).

Initié par le Canada, le Danemark, l’Union Européenne, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Corée du Sud, la Suisse et les États-Unis, ce fonds soutiendra le CTCN dans ses activités de renforcement des capacités et d’assistance technique, dans un large éventail de secteurs technologiques et politiques liés à l’adaptation et l’atténuation en réponse à la demande des pays en développement.

«L’accélération du déploiement de technologies propres et vertes sera cruciale pour la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris et des objectifs de développement durable. Les financements seront également essentiels pour parvenir à un déploiement à la vitesse et à l’échelle requises», a déclaré le secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Patricia Espinosa a ainsi invité «toute partie à voir comment elle peut contribuer à ce que le CTCN réalise tout son potentiel pour donner aux pays en développement accès aux technologies novatrices et pertinentes qu’ils recherchent».

Au fur et à mesure que les pays du monde entier cherchent à atteindre leurs objectifs d’atténuation et d’adaptation, le CTCN met à profit l’expertise d’un réseau mondial de plus de 230 institutions technologiques venant des secteurs de la finance, de la société civile, du secteur privé et de la recherche, et fournissant une expertise politique et technologique aux parties prenantes des pays en développement.

Le CTCN a déjà reçu 160 requêtes d’assistance technique. Son soutient va du renforcement des capacités dans le cadre des politiques nationales d’efficacité énergétique, ou encore par l’assistance technique pour la conception et le financement de technologies de séchage et de stockage des cultures pour l’amélioration de la sécurité alimentaire.

En effet, le président du conseil consultatif du CTCN a soutenu que cette entité fournit «un savoir-faire et une mise en œuvre technologique essentiels, de l’identification des besoins technologiques au déploiement et aux liens avec le financement». «Je me réjouis d’apprendre ce nouveau soutien financier qui permettra au CTCN de répondre à la demande croissante de solutions technologiques qui fonctionnent pour les pays en développement», a indiqué Spencer Thomas.

Le CTCN encourage l’accélération de l’innovation et du transfert de technologies climatiques à la demande des pays en développement. L’objectif est de parvenir à un développement économe en énergie, sobre en carbone et résilient face au climat.