Récemment invité au Watec Israel 2017, le ministre de l’Eau et de l’Energie en a profité pour explorer les possibilités de partenariat avec des entreprises israéliennes spécialisées dans le traitement de l’eau.

© seeg.ga

 

A cinq ans de la fin de la prorogation de la concession de Veolia, l’Etat gabonais cherche déjà à nouer de nouveaux partenariats avec des entreprises internationales. Invité à l’exposition et à la conférence Watec 2017, Patrick Eyogo Edzang en a profité pour effectuer une visite dans les locaux de la société israélienne Odis, un des leaders mondiaux dans le domaine du traitement d’eau.

Cette société israélienne est spécialisée dans le développement, la conception, la fabrication des filtres et des systèmes de traitement de l’eau et des eaux usées. «Nous constatons qu’Odis est particulièrement avancée, et que les nouvelles usines, aujourd’hui, n’ont plus besoin d’une grande maçonnerie ou des grandes cuves, mais plutôt des unités modulables traitées contre la corrosion et galvanisées, qui permettent une mise en œuvre rapide, compte tenu du besoin», a déclaré Patrick Eyogo Edzang.

Pour le ministre de l’Eau et de l’Energie, l’expertise et les équipements d’Odis pourraient servir aux petites villes gabonaises, ainsi qu’aux zones où l’accès en eau potable est encore difficile jusqu’à présent, en dépit des efforts consentis par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).