L’Agence gabonaise de développement et de promotion du tourisme et de l’hôtellerie (Agatour) vient de lancer son premier guide de voyage pour la destination Gabon.

Une tortue luth sur les plages gabonaises. Photo illustrant «Gabon – Guide de voyage 2017». © Agatour

 

Centrée sur la nécessité de faire du Gabon une destination touristique de référence au niveau sous régional et régional, «Gabon–Guide de voyage 2017» a été lancé par l’Agence gabonaise de développement et de promotion du tourisme et de l’hôtellerie (Agatour).

Cet un ouvrage de 35 pages expose le potentiel et l’offre touristiques du pays. Disponible en version papier et numérique, il invite le touriste à la découverte des merveilles du Gabon. L’objectif de ce produit est de renforcer la visibilité des atouts touristiques du pays et promouvoir l’attractivité de la destination Gabon.

La baie des tortues luths. Illustration de : «Gabon – Guide de voyage 2017». © Agatour

Le directeur général de l’Agatour, par ailleurs directeur de publication de ce guide, a estimé qu’il s’agissait d’«une véritable immersion dans le Gabon profond». Reconnaissant que beaucoup reste à faire pour la promotion du tourisme au pays de l’Okoumé, Gabriel Awore Mayindo a néanmoins relevé que «l’Agatour vient ainsi de poser les jalons d’une action marketing à forte valeur ajoutée pour la promotion du Gabon».

Appelée à devenir le guide de référence de la destination Gabon, cette brochure sera actualisée et produite chaque année. Pour coller à cet impératif, l’édition 2018 est déjà en cours de préparation. A l’Agatour, l’on indique qu’elle est attendue dans les prochains mois et réserve encore plus de couleurs et d’agréables surprises aux lecteurs, potentiels visiteurs du Gabon.

Le lancement de ce Guide, en ce mois de mars, n’est pas anodin. Il s’est fait à quelques semaines de la 59e réunion de la Commission pour l’Afrique de l’Organisation mondiale du tourisme. Ces assises continentales se tiendront du 18 au 22 avril 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie). «Notre pays doit non seulement saisir cette opportunité pour tirer profit du marché chinois, mais aussi développer son tourisme intérieur», a déclaré Gabriel Awore Mayindo à cet effet.