Le ministre de la Communication, Alain Claude Bilie-By-Nze a lancé, le 8 août à Ongame, dans l’Estuaire, le programme de raccordement des 2700 villages sur l’ensemble du territoire aux réseaux de communication.

© D.R.

 

Scène de la cérémonie de lancement du programme, le 8 août 2017. © D.R.

2700 villages sur l’ensemble du territoire, seront bientôt connectés aux réseaux de téléphone mobile et de connexion Internet, grâce au programme de raccordement aux réseaux de communication.

Ce programme vise à réduire les zones blanches dont le raccordement est jugé trop peu rentable, par les opérateurs privés de téléphonie. La première phase a été lancée le 8 août à Ongame, dans la province de l’Estuaire, à quelques kilomètres de la commune de Cocobeach.

Selon le représentant l’Autorité de régulation des télécommunications électroniques et des postes (Arcep), dans la première phase, il est «prévu de raccorder 100 premiers villages, en moyenne 13 par province, où il n’y a absolument pas de réseau», a expliqué Serge Essonghé.

Pour le ministre de la Communication, l’objectif visé à travers ce projet est de parvenir à «un Gabon où plus personne ne sera en marge des télécommunications», a déclaré Alain Claude Bilié-By-Nze.

Privées d’une bonne couverture du réseau de téléphonie mobile, les populations d’Ongame se sont réjouies du lancement de ce programme.

«Avant, il fallait rester pile sous l’arbre, là, immobilisé. Même s’il y a une mouche, tu ne te déplaces pas», a raconté l’un des habitants. «On était vraiment perdu, on ne savait pas comment téléphoner», s’est félicité un autre. «Même en brousse, tu vas à la rivière, tu as ton téléphone, tu parles avec tes enfants et tes petits-fils et ça sonne !», s’est enthousiasmée une dame.

Ce programme qui va améliorer le confort de connectivité de 2 700 villages est financé grâce à une taxe prélevée, auprès de tous les opérateurs de téléphonie, dans le cadre du service universel des télécommunications.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga