Accusé par les dirigeants de POG FC d’avoir détourné les fonds alloués au club au titre de la subvention 2016-2017, le président la Ligue nationale de football (Linaf) a livré sa version des faits, le 2 mars à Angondjé.

Le président de la Ligue national de football Linaf, Brice Mbika Djambou, le 2 mars 2018. © Gabonreview

 

A la faveur d’une sortie, le 2 mars à Angondjé, le président la Ligue nationale de football (Linaf) a évoqué de sujets secouant son institution : la mise sous tutelle totale de POG FC et, la gestion des fonds destinés aux visités médicales de joueurs et les frais d’engagement au championnat du club.

S’agissant du second point, Brice Mbika Djambou a rejeté les accusations de détournement de 3,705 millions de francs alloués au club pour les visites médicales et de 1,3 million de frais d’engagement du club. Pour le président de la Linaf, toutes les visites médicales effectuées sur les joueurs ont une traçabilité.

«Nous détenons toutes les factures. Si les dirigeants du club contestent, il revient à eux d’apporter des preuves contraires», a lancé Brice Mbika Djambou. Pour mettre fin à la polémique sur cet aspect, le président de la Linaf a dit être disposé à répondre devant la justice pour des raisons d’enquête.

En ce qui concerne la mise sous tutelle, contrairement à ce qu’ont affirmé les dirigeants de POG FC, le président de la Linaf a estimé que celle-ci relève des prérogatives de la Linaf. Selon lui, la mise sous tutelle est intervenue à la suite de la mauvaise gestion de la somme de 40 millions de francs CFA allouée à cette équipe, au titre de la première tranche de la subvention.

«A aucun moment la Linaf n’est intervenue dans la gestion des fonds de POG FC», a affirmé le patron de la Linaf, ajoutant que les comptes du club ont été gérés par le comptable public. «Le rôle de la Linaf s’est limité à recevoir l’état des besoins du club et les transférer au comptable public», a conclu Brice Mbika Djambou.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga