Dans l’objectif de préserver la santé des consommateurs, le ministre de l’Agriculture annonce pour les prochains jours le lancement d’une opération dénommée «Aliments 3S (sains, sûrs et salubres)».

Pour la sécurité des consommateurs, l’opération «Aliments 3S» sera bientôt lancée. © D.R.

 

Présentée comme «une vastes opération de sécurité et nutritionnelle des aliments» voulue par le président de la République, la campagne «Aliments 3S» devrait être lancée dans les prochains jours, a annoncé, lundi 19 février, Yves-Fernand Manfoumbi. Le ministre de l’Agriculture a dit avoir pris conscience de «la gravité des plaintes, l’étendue et la complexité des risques encourus aux conséquences innombrables sur la santé des consommateurs gabonais, des usagers, des végétaux, des animaux et sur l’environnement». Il a notamment pointé une mauvaise utilisation des pesticides par les agriculteurs, y compris ceux exportant vers le Gabon.

L’opération «Aliments 3S», a précisé Yves-Fernand Manfoumbi, vise à «évaluer le niveau d’exposition des consommateurs aux dangers alimentaires et contrôler la conformité à la règlementation en vigueur, dresser un état des lieux sans fard du statut sanitaire et phytosanitaire d’un ensemble de catégorie d’aliments produits localement et importés en République gabonaise, renforcer la sûreté de la chaîne alimentaire et assurer un niveau élevé de protection de la santé des populations par la mise sur le marché des denrées alimentaires de très hautes qualités sanitaires, nutri-intelligents pour autant qu’ils soient sains, sûrs et salubres».

Pour le ministère de l’Agriculture, s’assurer du caractère sain, sur et salubre des aliments proposés à la consommation des Gabonais passe également par le renforcement du contrôle des produits aux frontières. Aussi, le gouvernement annonce-t-il la mise en place d’«un dispositif de contrôles sanitaires des aliments à l’importation aux frontières maritimes, aériennes, terrestres et à la distribution». La tâche sera confiée aux éléments spéciaux de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaires (Agasa).

Dans le cadre de cette opération, il est envisagé le prélèvement et l’analyse de plus de 500 échantillons de produits alimentaires. Les résultats issus de cet examen seront rendus publics.