Les activités reprennent progressivement à Satram, avec la réouverture de la ligne Libreville-Port-Gentil et sous peu celles de Port-Gentil-Douala, Libreville-Dakar et Libreville-Casablanca.

Le navire de Satram a destination de Port-Gentil. © D.R.

 

La Société gabonaise de logistique spécialisée dans le transport multimodal s’est engagée à tourner la page de turbulences judiciaires pour embrasser un horizon apaisé. Les premières pavées d’accès à cet horizon passent par le plan de «restructuration et de développement de l’entreprise» élaboré par le directoire de Mustapha Aziz. L’annonce a été faite le 27 septembre 2018, à la faveur d’un point presse.

© D.R.

Malgré le contexte économique national peu reluisant, les managers de Satram assurent que le retour des prestations marines et terrestres, ainsi que le maintien et la garantie de près de 1000 emplois et la régularité des salaires constituent un impératif pour la relance de l’entreprise.

L’entreprise est retombée sur les bons rails, grâce à la nouvelle approche managériale, assure le nouveau directoire de Satram. «La mise en place d’une nouvelle politique managériale et de gestion, appuyée par un président du conseil d’administration, un directeur général soucieux, et à l’écoute des problèmes de la société, un personnel compétent et motivé, a permis de trouver des solutions logistiques à nos opérations de transports de marchandises et de véhicules légers ou industriels», a affirmé le directeur d’exploitation, Ali Mboumba Bardaï.

Fort d’une flotte de navires à grande capacité et hautement équipés, avec une autonomie technique en manutention et un parc de conteneurs répondant aux besoins d’entreprises et des particuliers, Satram est de retour avec un objectif précis : reprendre le leadership sur ce secteur de l’économie. Sa vocation est de redynamiser l’économie maritime dans le pays. «Nous avons réouvert la ligne de transport maritime de marchandises, reliant Libreville-Port-Gentil avec une fréquence de deux voyages aller-retour par semaine, avec un bateau Tropic Down. Et dans quelques semaines, nous lancerons deux autres lignes internationales, à savoir Port-Gentil-Douala en passant par Libreville, puis Libreville-Dakar et Libreville-Casablanca», a indiqué le directeur d’exploitation.

Si l’avenir semble très prometteur pour le secteur marin, la relance du secteur terrestre, ainsi que les prestations auprès de certains groupes pétroliers nécessiterait l’appui et le soutien de l’État. Satram estime en effet que «vu son impact social à Port-Gentil, l’acharnement sur la société par certains opérateurs économiques dans le secteur pétrolier, la privant de contrats qui ont duré plus de décennies pour certains et d’autres plus malgré, les efforts fournis pour les préserver, Satram a besoin d’un soutien inconditionnel et une attention particulière des autorités gabonaises et partenaires économiques, ne serait-ce qu’au regard du nombre d’employés sous sa charge», a plaidé Ali Mboumba Bardaï.

Satram-Gabon est un prestataire de logistique intégrée de droit gabonais. Elle offre des solutions logistiques innovantes adaptées à l’industrie pétrolière au Gabon et partant, dans le golfe de Guinée, où il exerce depuis près de 30 ans.