La présence massive des fonctionnaires sur les lieux de retrait des bons de caisse, en dépit de leurs plaintes habituelles, montre que la confédération syndicale a déjà échoué à son projet de mobiliser les agents de l’Etat contre les mesures d’austérité annoncées en juin.

Les leaders de Dynamique unitaire ont échoué à empêcher l’opération de retrait des bons de caisse. © Facebook/Marcel Libama

 

Le soutien de Jean Ping aura finalement été vain. Dynamique unitaire a échoué à mobiliser les fonctionnaires gabonais autour d’une cause qu’elle croyait commune : le refus des mesures gouvernementales visant à réduire le train de vie de l’Etat et à relancer l’économie nationale. Jean Rémy Yama et ses compagnons avaient appelé les Gabonais «à la réaction et à la riposte» en vue de contraindre le gouvernement à reculer. Ils n’ont pas été entendus.

Même l’ambition des autorités de réduire la masse salariale, agitée comme un spectre par la confédération syndicale, n’a pas convaincu les agents de l’Etat de ne pas se rendre sur les lieux de retrait des bons de caisse, par exemple. Depuis le début de l’opération, le 17 juillet, ce sont en effet des milliers de fonctionnaires qui ont pris d’assaut les tentes, parkings, stade et autres espaces mis à leur disposition. Leur accueil dans ces lieux flirte avec l’humiliation. Certains, syndicalistes compris, n’hésitent plus à se comparer à «du bétail», parqué dans des espaces exiguës.

Pourtant, ni la colère des uns, ni les nombreuses plaintes exprimées par d’autres ne parviennent à rappeler les propos acerbes tenus par les leaders de Dynamique unitaire contre cette opération, à l’occasion de la «grande assemblée générale» organisée au stade de la cité d’Awendjé (Libreville), le 11 juillet dernier. Désormais, seule le retrait de leurs bons de caisse intéresse les fonctionnaires. Les mauvaises conditions d’accueil importent peu.

Comme quoi, «l’ère du sursaut national et définitif» à laquelle appelait la confédération syndicale le 29 juin dernier n’a pas encore sonnée. Si bien que le «match» opposant Dynamique unitaire au Bloc de la 1ère seconde, la confédération syndicale ayant approuvé les mesures gouvernementales, semble tourner à l’avantage de la seconde organisation. Toutes les mesures d’austérité annoncées en juin devraient entrer en application sans grande difficulté, surtout sans l’opposition des Gabonais, qui semblent s’être résignés.