A l’initiative de la Commission de l’Union africaine (UA), une réunion ministérielle de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine (RCA) s’est tenue le 17 juillet dernier à Libreville. Une feuille de route inintégrée a été prise, elle constitue désormais l’unique référence pour la promotion de la paix et la réconciliation dans ce pays.

Les participants à la réunion ministérielle de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine, le 17 juillet 1017 à Libreville. © D.R.

 

Tenue en présence du Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, Smaïl Chergui et du secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-mi, la réunion de Libreville recherchait davantage des voies et moyens pour aider la RCA à sortir de la crise socio-politique qui le secoue depuis quelques années. D’où l’élaboration de cette nouvelle feuille de route. Elle sera soumise aux parties invitées à la négociation et souligne tout particulièrement le nécessaire respect de l’unité et de l’intégrité de la République centrafricaine, de ses institutions démocratiques et de l’appropriation de son processus politique de paix et de réconciliation.

Selon le Communique final de la réunion ministérielle, les parties ont unanimement exprimé leur ferme engagement et leur solidarité avec le gouvernement et l’ensemble des acteurs politiques de ce pays pour le rétablissement d’une paix définitive dans l’inclusion, la réconciliation et la cohésion nationale. Et ce, conformément au droit, à la justice et aux valeurs africaines pertinentes.

Dans ce contexte de recherche de paix et de réconciliation, les parties ont décidé de mettre en place, sous l’égide de l’UA, un panel de facilitateurs où sont représentées de façon qualifiée, toutes les composantes de l’Initiative africaine. «Ce panel est doté d’un secrétariat technique pour l’opérationnalisation de cette feuille de route», note-t-on.

Au cours de cette réunion ministérielle, un appel a été lancé à la communauté africaine et internationale pour intensifier leur appui multiforme à la Centrafrique pour l’aboutissement au succès de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation dans ce pays. Un chronogramme sera élaboré dans les meilleurs délais pour encadrer le processus effectif de mise en œuvre de l’Initiative.