La Wildlife conservation society (WCS) et l’Unesco ont récemment sensibilisé les jeunes sur les enjeux de la survie de cette espèce emblématique.

Photo de famille au terme de la journée du 21 mai 2016 à Libreville. © Gabonreview

Photo de famille au terme de la journée du 21 mai 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Scènes de la journée. © Gabonreview

Scènes de la journée. © Gabonreview

Le week-end dernier, sur la plage du lycée Léon Mba à Libreville, a été célébrée la 11e édition de la Journée de la tortue marine. Initiée dans une école de Mayumba (Nyanga) en 2005, cet événement, qui a vu la participation de plusieurs dizaines de jeunes,  a été porté cette année par la Wildlife conservation society (WCS) et l’Unesco.

Pour les organisateurs, il s’agissait avant tout d’une journée d’information, de sensibilisation et d’éveil des consciences sur le sens de la protection de cette espèce phare.  Pour le représentant de l’Unesco, en plus d’être «une ressource pour le Gabon», «dans la culture gabonaise et dans d’autres cultures à travers le monde, la tortue est un totem qui exprime la paix et la sagesse».

La journée du 21 mai dernier était donc une façon d’œuvrer à la protection de ce patrimoine naturel national et mondial. «Il s’agit d’un véritable atout que de les préserver», a affirmé Vincenzo Fazzino.

Au cours de cette journée, les 200 participants en provenance d’établissements primaires, secondaires et d’un orphelinat de la capitale ont alterné enseignements et divertissement. Des activités telles que la kermesse, des sketchs/poésies, des matchs de football (masculin et féminin), une exposition de posters et un concours de danse ont ponctué cet événement.