Le plan de travail annuel budgétisé pour la mise en œuvre du Projet d’employabilité des jeunes, financé par la Banque africaine de développement (Bad), a été examiné le 19 janvier à Libreville lors de la première réunion du Comité de pilotage.

Les membres du Comité de pilotage du projet de l’employabilité des jeunes autour de la présidente, Carmen Ndaot, le 19 janvier 2018. © Gabonreview

 

Les membres du Comité de pilotage du Projet d’employabilité des jeunes ont tenu leur première réunion le 19 janvier à Libreville.

Chargé de superviser la mise en œuvre de ce projet, le Comité de pilotage a examiné en présence de sa présidente, le ministre en charge du Travail Carmen Ndaot, le plan de travail annuel budgétisé pour l’année 2018.

L’objectif de cette première réunion était selon sa présidente, «de présenter le projet et le plan de travail annuel budgétisé pour l’année 2018 pour validation, conformément au rapport d’évaluation du projet qui prévoit la tenue du Comité de pilotage deux fois par an, pendant les cinq ans que va durer l’exécution du projet, en session ordinaire», a expliqué Carmen Ndaot.

Cette initiative pour l’employabilité des jeunes et l’amélioration de la protection sociale est financé par la Bad, à hauteur de 84 630 000 euros, soit 55 432 650 000 de francs CFA.

Le montant global du plan de travail annuel budgétisé de janvier à décembre 2018 s’élève à 26,74 millions d’euros, soit 17,54 milliards de francs CFA. Ces montants proviendront de la Bad à hauteur 23,28 millions d’euros, soit 89,82%. La participation du gouvernement gabonais s’élève à 2,64 millions d’euros, soit 10,18% du montant du budget. Apres les échanges, le budget a été validé par les membres du Comité de pilotage et les partenaires sociaux.

Ce projet découle des conclusions de l’étude sur la croissance et l’emploi au Gabon menée en 2012 et de l’enquête sur l’emploi-insertion du projet d’assistance technique internationale de 2015. Les conclusions de ces travaux avaient conduit le gouvernement à solliciter en janvier 2016, le financement de la Bad pour l’exécution de ce projet.

Approuvé par la Bad en janvier 2017 et mis en œuvre en octobre 2017, ce projet vise, entre autres, à contribuer à l’amélioration de l’employabilité des jeunes et au renforcement de l’inclusion des jeunes. Il s’articule autour de trois composantes. La première composante concerne le développement des compétences pour l’employabilité, la deuxième porte sur la promotion de la santé et de l’inclusion sociale, et la dernière sur la gestion du projet.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga