Le comité de sélection des candidatures des jeunes éligibles aux programmes apprentissage dual et stage en entreprise siège du 20 mars au 30 du mois en cours.

Une candidate en plein entretien le 28 mars 2018. © Gabonreview

 

Le jury du Projet de développement des compétences et de l’employabilité, en partenariat avec l’Office national de l’emploi (ONE) procède du 20 au 30 mars 2018, à la sélection des candidats éligibles aux programmes apprentissage dual et stage en entreprise.

Focalisée essentiellement sur les postes collectés dans le cadre de l’Apprentissage dual et le stage en entreprise, la sélection des candidatures porte sur les métiers ci-après : coiffure, cuisine, vente en pharmacie, couture, soudure, électricité auto, mécanique auto, menuiserie, maroquinerie, décoration, sécurité, transport, froid et électricité, assurance, services, santé, restauration, cosmétique et imprimerie.

Des jeunes éligibles aux programmes apprentissage dual et stage en entreprise. © Gabonreview

«Au terme de ce mécanique de sélection, les candidats retenus dans le cadre de l’apprentissage dual bénéficieront d’une formation pratique chez un maître artisan pendant 75% du temps et 25% dans un centre de formation. Ceux du dispositif stage en entreprise, seront orientés vers les PME partenaires, ainsi que des promoteurs des secteurs d’activité qui ne sont pas jusqu’à présent couverts par le contrat d’apprentissage jeunesse», a assuré le directeur général de l’ONE, Hans Landry Ivala.

L’Office nationale de l’emploi garantit des moyens de soutien et d’accompagnement aux candidats retenus dans le cadre de ce programme. «Le stagiaire bénéficie des moyens d’accompagnement tout au long de son apprentissage ou de son stage. Il s’agit entre autres de la dotation en équipement de protection individuel, l’allocation minimum de 40.000 francs CFA, l’assurance risque et accident de travail au niveau de la CNSS. Pour la partie apprentissage, un certificat sera délivré et pour les stages en entreprise, il y aura des attestations de stage», a assuré Hans Landry Ivala.

Initié avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale, ce projet a pour objectif de favoriser l’amélioration de l’employabilité de 6500 jeunes sur une période de 5 ans, soit 3500 diplômés des écoles d’enseignement technique et de formation professionnelle et 3000 déscolarisés.