Les membres du Comité technique opérationnel du Projet de promotion de l’investissement et de la compétitivité (PPIC), ont évalué le 15 mars 2018, les dépenses réalisées dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs dédiés à l’emprunt de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird) en 2016.

Les membres du Comité technique opérationnel du PPIC, le 15 mars 2018. © Gabonreview

 

Le Comité technique opérationnel du Projet de promotion de l’investissement et de la compétitivité (PPIC), s’est réuni le 15 mars dans les locaux de l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon).

L’objectif de cette rencontre présidée par les ministres de l’Economie, Régis Immongault Tatangani et celui en charge de la Promotion des investissements privés, Madeleine Berre, était de faire le point d’étape des dépenses déjà réalisées dans le cadre de cet emprunt. Il s’agit surtout d’apprécier l’impact de ce financement sur l’écosystème de l’entrepreneuriat gabonais, à travers l’identification des éléments positifs, et les correctifs nécessaires pour minimiser l’impact des points positifs.

© Gabonreview

«Nous avons examiné de façon détaillée les dépenses qui ont été réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet. Cette première réunion est pour nous satisfaisante, parce que nous constatons que nous sommes en train de mettre en place de façon réussie, l’Agence nationale de promotion d’investissement qui est un élément central de la stratégie d’amélioration de la compétitivité et de l’attractivité», a affirmé le ministre de l’Economie.

Selon Régis Immongault, aucun blocage n’a été relevé dans la mise en œuvre des projets. Il convient maintenant d’accélérer la cadence des réalisations.

Au titre de cette réussite d’étape, le ministre de la Promotion des investissements privés a énuméré plusieurs projets aboutis et en cours de finalisation. L’opérationnalisation du guichet unique comme le lancement du fonds Okoume font partie des projets emblématiques réalisés grâce à cet emprunt. D’autres projets structurants sont en cours de finalisation.

«Nous avons le fonds de garantie des PME qui est en réflexion avec les acteurs du secteur assurance et bancaire. Nous sommes en train d’accompagner la restructuration de la chambre de commerce avec le centre de médiation, la bourse de sous-traitance. Nous avons mis en place un certain nombre de mécanismes qui doit porter la PME gabonaise», a confié Madeleine Berre.

D’un montant de plus de 8, 593 milliards de francs CFA, pour une durée de 19 ans, ce financement accordé au Gabon, dans le cadre du PPIC, est destiné à l’amélioration du climat des affaires, la promotion de l’entrepreneuriat, l’appui au développement des Petites et moyennes entreprises (PME), à travers le développement du cadre institutionnel.