Près de deux mois après le don de matériel et de mobilier de restauration par Jean-Fidèle Otandault au profit de la mairie, la capitale économique du Gabon a ouvert, samedi 28 avril, son premier restaurant municipal. Celui-ci vise à lutter contre le chômage des jeunes de la localité.

Photo de famille au terme de l’ouverture officielle du restaurant municipal de Port-Gentil, le 28 avril 2018. © Gabonreview

 

Jean-Fidèle Otandault a inauguré en moins de trois mois le premier restaurant de la localité. Pour le membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais dans le 2e arrondissement de Port-Gentil, cette inauguration marque le début de la matérialisation d’un projet qui lui tient à cœur et pour lequel il œuvre ces derniers mois à travers diverses initiatives : la lutte contre le chômage dans la province de l’Ogooué-Maritime et particulièrement à Port-Gentil.

Jean-Fidèle Otandault et Bernard Aperano à table, le jeune gérant, et vue du restaurant. © Gabonreview

Pour son lancement, ce premier restaurant municipal situé sur le front de mer emploie déjà six jeunes gabonais. Pour Jean-Fidèle Otandault, l’ambition est d’en faire plus, d’autant que l’inauguration de la structure, a-t-il précisé, «s’inscrit dans la droite ligne des mesures prises par le chef de l’Etat en matière d’emplois des jeunes, car nous visons à travers l’ouverture de ce genre de structures la création d’au moins 50 emplois». Aussi, a-t-il espéré que ce restaurant «participera à l’amélioration des conditions de vie des (riverains), notamment les moins nantis qui pourront y manger  à moindre coût et en toute sécurité».

Pour l’ouverture du premier restaurant municipal de Port-Gentil, la marie a fait confiance à un jeune entrepreneur du secteur artistique de la place, Johan Nguié Emane, plus connu dans localité sous le pseudonyme de Larry Bling. Animateur de télévision, loueur de sono en plus de ses activités de management d’artistes locaux, Bernard Apérano a dit avoir été séduit par le courage et l’engagement du jeune homme à s’investir personnellement dans la vie de sa cité. Pas étonnant que l’édile ait accepté injecter un million de francs pour le lancement effectif des activités du restaurant.

Le jeune gérant, tout en remerciant le ministre de l’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, ainsi que les autorités municipales, le premier pour son initiative et les seconds pour leur confiance, s’est présenté comme «l’ambassadeur de l’égalité des chance à Port-Gentil». «Je ne suis le fils d’aucune personnalité politique ni celui d’une famille riche, c’est à force d’abnégation que je me suis construit la renommée qui me donne aujourd’hui la chance d’être choisi pour gérer le premier restaurant municipal de Port-Gentil, tout ceci grâce à la politique social du président de la République et grâce à ces hommes qui croient en moi», s’est exprimé Johan Nguié Emane, un brin ému.

L’ouverture du premier restaurant municipal de Port-Gentil devrait être suivie dans quelques mois par celle d’un autre dans la commune. La mairie qui a promis de veiller à son bon fonctionnement, promet également que les tarifs qui y seront pratiqués seront parmi les plus bas de la localité. L’objectif étant d’en faire un lieu de référence pour les riverains et les visiteurs.