Après avoir visité le pont de lianes de Poubara, le 8 avril, le ministre de la Culture et des Arts, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a émis le souhait de voir ce site touristique classé au patrimoine national.

Le ministre d’Etat en charge de la Culture et des Arts, sur le pont de Poubara, le 8 avril 2018. © Facebook/Alain-Claude Bilie-By-Nze

 

En marge d’un séjour dans le Haut-Ogooué où il a procédé, le 6 avril à Bakoumba, avec son homologue congolais, Léon Juste Ibombo, à l’interconnexion de la fibre optique entre le Gabon et le Congo, Alain Claude Bilié-By-Nze a visité le pont de lianes de Poubara.

Emerveillé par cette prouesse artisanale, le ministre en charge de la Culture et des Arts n’a pas caché son envie de voir ce site touristique être classé au patrimoine national. «C’est un ouvrage extraordinaire sur l’un des sites magnifiques (…) cet ouvrage mériterait d’être classé au patrimoine national», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze. Pour ce dernier, «le pont sera classé en tant que ouvrage d’art mais aussi en tant que perpétuation d’un savoir-faire ancien».

A cet effet, «le pont de lianes de Poubara doit pour cela être valorisé en facilitant son accès pour attirer de plus en plus de touristes», a-t-il estimé. Situé à 40 kilomètres de Franceville, ce pont de lianes enjambe l’Ogooué sur de 55 mètres. Il a été érigé en 1915 par les populations autochtones du village Poubara.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga