L’ancien patron de la planification des politiques et des conseils pour le département des Affaires politiques des Nations Unies (DPA) est officiellement, depuis le 1er septembre, le nouveau coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Gabon et représentant du PNUD.

Stephen Jackson, le nouveau coordonnateur du SNU au Gabon. © ipinst.org

 

C’est officiellement vendredi 1er septembre que Stephen Jackson a pris ses fonctions à la tête de la coordination du Système des nations Unies au Gabon (SNU) et de la représentation du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). La nouvelle a été confirmée par Marie-Evelyne Pétrus-Barry dans le premier numéro de la Lettre d’information du SNU au Gabon. L’ex-représentante du PNUD a passé quatre ans et demi au Gabon, où elle a initié et soutenu plusieurs actions aussi bien sociales que culturelles et environnementales. Son remplaçant devrait poursuivre les chantiers en cours.

Polyglotte, détenteur d’un doctorat en Anthropologie culturelle, d’un master en Administration publique (Université de Princeton) et d’un bachelor en mathématiques (Trinity College de Dublin), Stephen Jackson n’est pas un nouveau venu dans les affaires. Il connaît parfaitement la maison et a travaillé dans quelques pays africains avant le Gabon. Il y a encore quelques semaines, il était le chef de la planification des politiques et des conseils pour le département des Affaires politiques des Nations Unies (DPA).

Le nouveau coordonnateur du SNU a également exercé comme chef du secrétariat à l’Examen de la consolidation de la paix des Nations Unies, chef d’équipe de l’unité de soutien à la médiation de la DPA, chef de Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), chef d’équipe de l’unité de planification des Politiques de DPA et comme chef d’équipe pour la région des Grands Lacs. Il a travaillé un temps comme conseiller senior du Représentant spécial adjoint du secrétaire général (DSRSG) et comme chef de Bureau de la mission des Nations Unies en République démocratique du Congo.

Avant d’intégrer les Nations Unies, Stephen Jackson était directeur adjoint du Forum sur la prévention des conflits et la paix (CPPF) au Conseil de recherches en sciences sociales (SSRC) à New York, entre 2002 et 2006. Il a également exercé comme directeur du Centre international pour la famine de l’Université nationale d’Irlande de 1998 à 2001.