Le Pari mutuel urbain gabonais (PMUG) a récompensé le 3 août 2017, à son siège, les vainqueurs de la première édition de son concours de danse urbaine dénommé «Pink Battle».

Les membres du «The Brothers Crew» champions 2017 du Pink Battle, avec leur chèque. © Gabonreview

 

La finale du Pink battle 2017 au lycée national Léon Mba. © DR

Les champions de la première édition de concours de danse urbaine Pink Battle ont été récompensés le 3 août, par les responsables du Pari mutuel urbain gabonais (PMUG). Il s’agissait de la remise officielle des chèques pour les trois groupes vainqueurs. The Brothers Crew de Franceville; The Warrior street et Break the floor. Ils ont reçu respectivement, 1 million de francs CFA, 600 mille francs FCFA et 400 mille francs CFA.

Organisée du 4 juin au 30 juillet sur la plage du Lycée national Léon Mba, cette compétition a enregistré, selon les organisateurs, une vingtaine de groupes de jeunes amateurs de danse hip-hop. Pendant neuf dimanches, ces différentes formations se sont affrontées, rivalisant d’audace dans des chorégraphies improvisées et des figures acrobatiques aussi complexes que techniques.

«Nous avons fait un long parcours pour arriver ici. Nous sommes très contents de cette récompense. Nos concurrents étaient de taille. Mais c’est nous qui avons remporté la cagnotte. Elle nous permettra de peaufiner notre projet de tournée dans le Gabon», a confié José Fadiga de The Brothers Crew de Franceville.

Selon la chargée de la communication du PMUG, Mélys Binounou-Bi-Ndong, le Pari mutuel urbain gabonais n’est pas que partenaire de ses parieurs. «Nous sommes aussi, une entreprise citoyenne partageant les préoccupations de la jeunesse gabonaise. Et la préoccupation de plusieurs jeunes danseurs est de se faire connaître, d’avoir des grandes scènes et pouvoir gagner de l’argent à travers leur passion», a-t-elle assurée, annonçant une seconde édition l’an prochain. Rendez-vous est pris pour plus d’innovation.