Intitulée «Passionnés & Passionnelles», la première exposition de l’architecte et photographe Emmanuelle Laté s’est ouverte le 13 avril à Libreville.

L’architecte-photographe Emmanuelle Laté présentant «Passionnés & Passionnelles». © Gabonreview

 

Du 13 au 28 avril 2018 à Libreville, l’architecte-photographe Emmanuelle Laté présente «Passionnés & Passionnelles», sa toute première exposition nationale à l’Institut français du Gabon. Les 13 scènes de cette jeune artiste s’inspirent de la passion qui anime et laisse transpirer certains artistes danseurs, conteurs et musiciens au cours de leurs expressions. Pourquoi «Passionnés & Passionnelles» ? Selon l’artiste, c’est le rendu de son expérience culturelle entre Libreville et Abidjan aux Jeux de la francophonie.

© Gabonreview

«Par cette expérience, j’ai pu côtoyer d’autres domaines artistiques, les contes, la peinture, la danse, etc. Et cela m’a permis de voir qu’il y a beaucoup d’artistes au Gabon, qui ne demandent qu’à être exposés. D’où les expressions passion, passionnelle parce qu’ils sont tellement passionnés qu’ils donnent envie de les représenter en photo», a confié Emmanuelle Laté.

Dans son attirance et son choix pour les couleurs très fortes, notamment le trio noir-rouge-blanc, la jeune artiste qui parvient à faire coexister en elle ses deux passions (architecture et la photographie) ne laisse personne indifférent devant ses réalisations. «C’est une question de cadrage, de lumière et de ressentie. Dans ma vision des choses, il y a toujours une lumière qui vient quelque part, et pour la voir, il faut être dans l’ombre. Il est pour moi fondamental qu’aucune retouche ne soit portée à mes photographies tant sur la couleur que sur leur cadrage…être au plus près de ce que mes yeux voient, c’est ce que je veux», a indiqué la photographe.

© Gabonreview

Manager artistique, Latif Ogoula, n’est d’ailleurs pas avare en compliments : «Emmanuelle Laté est une photographe qui est perpétuellement dans le questionnement, dans la réflexion afin de rechercher sa propre démarche. On constate dans ses réalisations qu’elle n’est pas figée sur un secteur assez précis. Elle est vague, on peut retrouver, des danseurs, des conteurs, et bien d’autres arts. C’est simplement une passionnée».

Vous pourrez plonger dans l’univers d’Emmanuelle Laté en marquant un arrêt à l’institut français du Gabon, jusqu’au 28 avril prochain.