Présente au Gabon depuis 20 ans, la société d’exploration et de production de pétrole et de gaz naturel entend bien poursuivre l’aventure dans le pays. Vaalco Gabon veut surfer sur un succès économique porté par des employés «loyaux et dévoués».

Clotaire Kondja, directeur général adjoint de Vaalco Gabon. © D.R.

 

Si la crise pétrolière a fait beaucoup de victimes dans le secteur des hydrocarbures, bien d’entreprises ont su se maintenir à flot. Parmi elles, Vaalco Gabon opérant principalement sur le bloc Etame Marin, au large du Gabon. Présente au Gabon depuis 20 ans, la société d’exploration et de production de pétrole et de gaz naturel entend bien poursuivre l’aventure dans le pays.

«Vaalco a réalisé nombre de succès au Gabon, où nous avons maintenu la production à Etame, à des niveaux compris entre 12 000 et 25 000 barils par jour au cours des 15 dernières années», a affirmé le directeur général adjoint de la société. Au premier trimestre 2018, «Vaalco a produit en moyenne 13 500 barils de pétrole par jour sur 10 puits à Etame», a ajouté Clotaire Kondja.

Dans le cadre de l’amélioration de ces performances, la société a installé deux «Workovers» sur sa plate-forme Avouma. Une intervention qui a notamment permis de restaurer 3000 barils de pétrole par jour sur les deux puits sur le site.

«La production pétrolière offshore est une source importante de revenus pour le gouvernement du Gabon grâce à des redevances et un partage des profits directement versés à l’État», a souligné Clotaire Kondja. Ces quatre dernières années, Vaalco Gabon et ses coentrepreneurs ont investi 500 millions de dollars (plus de 280 milliards de francs CFA) pour l’installation de deux nouvelles plates-formes offshore. Au total, le bloc Etame Marin compte quatre plates-formes pour un total de 18 puits.

«Cet investissement au cours des quatre dernières années a permis à Vaalco de doubler la force de travail gabonaise pendant cette même période. L’investissement continu a entraîné une augmentation substantielle des réserves de pétrole récupérables à Etame par l’estimation initiale de 30 millions de barils. En fait, la production pétrolière cumulative a dépassé le point de repère du baril 100 millions de dollars en 2017», s’est réjoui Clotaire Kondja.

Estimant contribuer durablement à l’économie nationale, la société n’en oublie pas son personnel qu’elle tient en haute estime. « Pour la société l’atout le plus important est notre capital humain. Les employés, leur loyauté et leur dévouement sont la pierre angulaire de notre succès », s’est réjoui le n°2 de Vaalco Gabon. « Plus important encore, avec la baisse des prix du pétrole, nous avons axé notre politique sur la préservation et la création de nouveaux emplois au moment où nombre de concurrents ont fait l’inverse. Une démarche qui a eu un impact positif sur la vie de tous les employés et de leurs familles», a-t-il ajouté.

Si elle peut se targuer de belles performances économiques, Vaalco n’en demeure pas moins ancrée dans le social. Elle soutient notamment la Mission Nissi à Port-Gentil, une ONG dédiée à la protection de l’enfant, à travers la construction de logements, le don de nourriture, de fournitures scolaires de base et de vêtements. La société a aussi tendu la main à l’hôpital de Mayumba avec la fourniture de médicaments et de matériel. Idem pour les écoles primaires de Ndindi et Mayumba que Vaalco a fortement soutenu.

Dans le prolongement de ces actions, Vaalco Gabon entend fortement s’impliquer dans la préservation de l’environnement. «Nous avons rejoint l’initiative Gabon Bleu du chef de l’État. Car une des valeurs fondamentales de la société est la protection de l’environnement. Et bien que Vaalco n’ait jamais causé un déversement d’hydrocarbures, nos employés ont participé à accompagner l’ANPN dans le nettoyage de la plage après qu’un déversement d’hydrocarbures provenant du Congo ait atteint les côtes gabonaises», a déclaré Clotaire Kondja. Désormais, la société entend continuer à investir durablement au Gabon en développant ses activités pour les 20 prochaines années.