Écarté de la sélection par la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) le 7 novembre, pour avoir déserté le regroupement, Didier Ibrahim Ndong a présenté ses excuses au peuple gabonais tout en appelant à la clémence de Pierre Alain Mounguengui.

Didier Ibrahim Ndong. © football365.fr

Didier Ibrahim Ndong. © football365.fr

 

Huit jours après son exclusion du groupe des joueurs retenus pour affronter le Mali, en éliminatoires de la coupe du monde 2018 en Russie, Didier Ibrahim  Ndong est revenu, dans le journal «L’union», sur les raisons de son absence ayant conduit à cette sanction avant de présenter ses excuses.

«Je suis arrivé à Libreville le 7 novembre en soirée. A mon arrivée à l’hôtel, j’ai déposé  mes effets dans ma chambre, les cameras de l’hôtel peuvent me servir de preuve (…) Bien avant, j’ai informé des membres du staff que ma femme venait d’accoucher (…) je me suis laissé emporter par cette euphorie avec mes amis. Voilà les raisons de mon absence aux entrainements de Mardi», s’est-t-il justifié.

Accusé par les dirigeants d’avoir été injoignable un jour durant,  Didier  Ibrahim Ndong a rejeté les allégations de la Fegafoot. «C’est inexact! J’utilise mon téléphone de l’étranger quand je suis au Gabon. Il y a des perturbations c’est vrai, mais mon oncle qui est à Libreville m’a contacté quand il est arrivé. Mes amis aussi, ce sont eux qui m’ont informé de mon exclusion de la sélection», a affirmé Ibrahim Ndong.

Il n’a pas manqué de fustiger le comportement de certains de ses coéquipiers, de la sélection comme s’ils étaient à l’origine de son exclusion. «En sélection, il y a des personnes qui profitent de certaines occasions pour dénigrer les autres et mettre le feu aux poudres. C’est cela que je dénonce et qui me vaut les qualificatifs «indiscipliné» et «irrévérencieux», s’est offusqué le milieu de terrain gabonais avant de conclure par les excuses.

Je souhaite «juste présenter mes excuses au peuple gabonais et à mes fans qui croient en moi (…) ma mise à l’écart  du groupe me fait mal. Je sais que j’ai déçu plus d’une personne, mais il faut une discussion franche avec le président de la Fegafoot. Je profite de l’occasion pour présenter mes excuses à ce  monsieur que je respecte beaucoup et qui me considère comme son fils. Je sais que cette fois je l’ai déçu. Je vais me mettre au travail et me remettre en cause. Je reste disponible pour mon pays», a conclu le milieu du terrain de Sunderland.

S’étant déjà illustré négativement le 8 octobre, lors de la première journée des éliminatoires contre le Maroc à Franceville pour avoir été remplacé dans le cours du jeu, Ibrahim Ndong, bien qu’étant un joueur plein d’avenir, ferait mieux de revoir son comportement s’il veut figurer parmi les joueurs ayant inscrit en lettres d’or l’histoire de la sélection gabonaise de Football.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga