Motivé par le souci d’aider les populations souffrant de pathologies oculaires ou n’étant pas équipées de lunettes médicales, Gabon Special Economic Zone (GSEZ) va initier un programme «Vision pour tous». Prévue s’étaler sur six à neuf mois, ce programme national gratuit sera lancé le 9 avril au Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO).

Une consultation au service ophtalmologique du CHUO, le 5 avril 2018, à Owendo. © Gabonreview

 

Sous la supervision du ministère de la Santé, Gabon Special Economic Zone (GSEZ) va lancer, à compter du 9 avril, un programme national d’ophtalmologie dénommé «Vision pour tous». Intégralement financé et organisé par GSEZ, le programme a pour vocation de traiter tous les Gabonais souffrant de pathologies oculaires ou n’étant pas équipés de lunettes médicales. A cette occasion, des ophtalmologues et leurs équipes vont sillonner le Gabon à la rencontre des populations.

Les officiels lors de l’annonce du programme avec (de la gauche vers la droite) : Christian Agaya (ophtalmologue), Pearl Comlan, Guy Patrick Obiang et Gagan Gupta. Et le ministre d’Etat en charge de la Santé, Denise Mekam’ne, venue annoncer la «bonne nouvelle» aux patients souffrant de pathologies oculaires, au CHUO. © Gabonreview

«Les Gabonais, qu’ils soient des employés de GSEZ ou pas, ont toujours été un soutien de taille dans nos opérations et notre devoir est de les soutenir dans les défis quotidiens auxquels ils sont confrontés», a déclaré le PDG de GSEZ, le 5 avril à Libreville. «Parmi ces défis, nous avons relevé la croissance importante des pathologie ophtalmologiques durant ces dernières années», a ajouté Gagan Gupta. En effet, les principales causes de malvoyance et de cécité au Gabon sont, majoritairement, la cataracte, le déficit d’équipement en lunette médicales, le glaucome chronique à angle ouvert et autres pathologies oculo-palpébrales.

«C’est dans ce contexte que GSEZ a décidé de mettre en place un programme qui permettrait d’apporter une aide efficace au traitement des maux sus-cités. C’est donc avec plaisir que GSEZ déclare ouvert le programme Vision pour tous, dans l’espoir qu’il atteigne ses objectifs qui sont de procurer une aide effective aux plus nécessiteux, tout en apportant des améliorations palpables dans le domaine de la santé oculaire», a souligné le PDG de GSEZ.

Le Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) a été choisi pour le lancement de la mission ophtalmologique. Les consultations se feront après avoir pris rendez-vous à travers le numéro court «8889». Selon le secrétaire général adjoint du ministère de la Santé, la mission s’étalera sur six à neuf mois. «Elle va démarrer au niveau de Libreville et en fonction de la gestion des patients, nous irons vers l’intérieur de pays selon un chronogramme qui sera communiqué ultérieurement», a révélé Guy Patrick Obiang.

Selon lui trois opportunités s’offrent aux populations à travers cette mission. Il s’agit du dépistage des problèmes oculaires, une intervention chirurgicale dans les meilleurs délais en cas problème de vue nécessitant une opération et, une prescription et fourniture de lunettes en cas de nécessité. «Ces services seront offerts gratuitement», a insisté Patrick Obiang. La prise de rendez-vous via le numéro est cependant facturée. Un moindre mal pour les patients, le coût du traitement de pathologies, à l’instar de la cataracte, pouvant atteindre 1,5 million de francs CFA, voire plus.

Par ailleurs, a souligné le médecin du travail à GSEZ, un accent particulier a été mis sur le transfert de compétences entre les équipes indienne et gabonaise. «Durant les six à neuf mois que la mission sillonnera le pays, nous veillerons à ce que toute la technicité apportée par les médecins indiens, dont le pays est leader mondial en matière de prise en charge ophtalmologique, soit transmise aux médecins gabonais à l’issue de la mission», a indiqué Pearl Comlan.