La Cour criminelle spéciale (CCS), agissant dans le cadre de l’Opération Mamba, annonce la deuxième session des passages au Palais de justice de Libreville qui s’étendra du 28 au 31 août 2018.

Opération Mamba : Les passages au tribunal de Libreville, du 28 juin au 31 août 2018. ©
D.R.

 

La deuxième session des procès des personnes interpellées dans le cadre de l’opération anti-corruption dénommée «Mamba», se déroulera du 28 juin au 31 août 2018, au tribunal de Libreville. C’est du moins ce qu’indique la circulaire du Secrétaire en chef de la Cour criminelle spéciale (CCS), Rey Crist Allogho Ondo Iyangui, datée du 22 juin dernier.

Interpellées dans le cadre de cette opération, plusieurs anciens hauts cadres de l’administration gabonaise, ainsi que d’anciens membres du gouvernement sont en attente de jugement. L’agenda prévoit les passages devant la barre du 28 juin au 31 août 2018.

Placé sous mandat de dépôt, Magloire Ngambia, l’ancien ministre de l’Economie, du Commerce, de la Promotion de l’Investissement, incarcéré depuis le 10 janvier 2017 à la prison de Libreville, pour un détournement présumé de 500 milliards francs CFA, devrait comparaître le 7 août 2018. Il comparaitra pour des faits présumés de «détournement de deniers publics, corruption passive et active, abus de confiance, ingérence des fonctionnaires dans les affaires incompatibles avec sa qualité».

Au total, onze accusations pour détournement de deniers publics, corruption passive et active, abus de confiance et ingérence des fonctionnaires dans les affaires incompatibles avec sa qualité, seront examinées par la CCS.

Ces passages concernent : Camille Mbadinga Mbadinga (Détournement de deniers publics), Jacques Ndong Kouna (détournement de deniers publics), Alain Paul Njoubi Ossamy (Détournement de deniers publics, complicité de détournement de deniers publics, corruption passive ), Jean-Bernad Ngalibika (Détournement de deniers publics, complicité de détournement de deniers publics, corruption passive ), Mohamed Ait Ben Ali (Détournement de deniers publics, complicité de détournement de deniers publics, corruption passive ), Marie-Léa Yolande Melly-Madoungou (Détournement de deniers publics), Olivier Bilala Moussadji (Détournement de deniers publics), Magloire Ngambia (Détournement de deniers publics, corruption passive et active, abus de confiance, ingérence des fonctionnaires dans les affaires incompatibles avec sa qualité), Christian Nkero Capito (Détournement de deniers publics, corruption passive et active, abus de confiance, ingérence des fonctionnaires dans les affaires incompatibles avec sa qualité), Jean-Nativité Ongala (Détournement de deniers publics, corruption passive et active, abus de confiance, ingérence des fonctionnaires dans les affaires incompatibles avec sa qualité).