Présumés coupables d’association de malfaiteurs, de complicité et de détournement de fonds publics, le syndic judiciaire Me Edo Rufin Dubernard et Alex Derlin Abessolo le chef du centre des Impôts d’Owendo sont les dernières victimes en date de l’opération Mamba. Ils ont tous deux été écroués à «Sans-Famille».

Plus d’un an après son lancement l’opération Mamba a fait de nouvelles victimes. © D.R.

 

Me Edo Rufin Dubernard et Alex Derlin Abessolo sont les deux dernières victimes en date de l’opération Mamba, la traque menée par les autorités judiciaires depuis plus d’un an contre les fonctionnaires ou contractuels de l’Etat s’étant rendus coupables de détournement de deniers publics.

Pour le premier, syndic en charge du redressement judiciaire de Satram-EGCA, les ennuis avaient commencé bien avant sa mise aux arrêts, le 30 mai, par la section port-gentillaise de la direction générale de contre-ingérence et de la sécurité militaire (B2), qui l’avait auditionné dans le cadre de l’opération «Opus One». Présenté devant le parquet de Libreville puis placé sous mandat de dépôt le 14 juin, Me Edo Rufin Dubernard, rapporte le quotidien L’Union ce lundi 18 juin, a été inculpé pour «association de malfaiteurs, complicité de détournement de fonds publics et escroquerie». La justice le soupçonne d’avoir eu des liens avec l’ancien ministre Magloire Ngambia (lui-même incarcéré depuis plus d’un an à la prison centrale de Libreville), notamment une affaire supposée d’«escroquerie en bande organisée dans un litige foncier entre l’Etat gabonais et la société Wood Africa». Lire Justice : Magloire Ngambia à «Sans-Famille»

Alex Derlin Abessolo quant à lui vaut son incarcération au fait qu’il est soupçonné de s’être rendu coupable, entre autres, d’«association de malfaiteurs, détournement de fonds publics, corruption passive». Comme d’autres, à l’instar du patron du centre d’Impôts de Port-Gentil Régis Boussougou et l’homme d’affaires franco-italien Guido Santullo, le chef du centre des Impôts d’Owendo est cité dans une affaire supposée de malversation avec une compagnie pétrolière autrichienne opérant au Gabon. À l’époque des faits qui lui sont reprochés, Alex Derlin Abessolo occupait le poste de chef adjoint du centre des Impôts de Port-Gentil.

En détention préventive à la prison centrale de Libreville, Me Edo Rufin Dubernard et Alex Derlin Abessolo attendent d’être jugés par la Cour criminelle spéciale.