Visant notamment à optimiser les recettes douanières et protéger les consommateurs des produits et trafics illicites, cette opération coup de poing a permis de saisir, une semaine après son lancement, des marchandises d’une valeur estimée à plus de 1,31 milliard de francs CFA.

Aymar Okouma Koubangoye lors de son point presse, le 17 novembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Une semaine après le lancement de l’opération «Aigles-Douanes», l’autorité douanière a révélé les premiers résultats de cette action coup de poing, le 17 novembre à Libreville. Ces données ont notamment mis en évidence une baisse drastique des recettes douanières et la prolifération de marchandises prohibées sur le marché intérieur.

«Les résultats enregistrés par Aigles-Douanes lors de la première semaine de son déploiement sont encourageants, avec une valeur totale des marchandises saisies estimée à plus de 1,31 milliard de francs CFA», a déclaré le commandant du service de renseignements douaniers. «Les résultats des actions qui seront conduites dans les prochains jours seront communiqués ultérieurement», a souligné Aymar Okouma Koubangoye.

Quelques produits saisis. © Gabonreview

L’opération lancée le 8 novembre à Libreville vise à optimiser les recettes douanières, protéger les consommateurs des produits et trafics illicites et lutter contre la vie chère. De manière détaillée, elle a permis de saisir 1610 produits, s’agissant des exportations sans déclaration de marchandises. Il s’agit notamment des produits alimentaires et aliments pour animaux, d’une valeur estimée à plus de 9,88 millions de francs CFA.

Concernant les importations sans déclaration, environ 508 millions de francs CFA de marchandises ont été interceptés. «Ces produits incluent notamment des boissons alcooliques et non alcooliques, du matériel médical, des vêtements et accessoires», a indiqué le commandant du service de renseignements douaniers.

Au niveau de l’infraction de détention irrégulière de marchandises importées sur le territoire national, les services douaniers ont intercepté 3535 produits. Soit des ouvrages de bijouterie, en or et en argent, d’une valeur estimée à plus de 451 millions de francs CFA. Mais aussi, des vêtements et accessoires d’une valeur de plus de 443 millions de francs CFA. Ou encore, des machines et des appareils d’imprimerie industrielle dont le coût est de 61,7 millions de francs CFA.

«Enfin, 392 073 marchandises diverses importées en toute irrégularité sont en cours de traitement», a ajouté Aymar Okouma Koubangoye. «Je salue la pleine participation des Forces de police nationale qui accompagnent au quotidien l’administration des Douanes gabonaises, et qui ne ménagent aucun effort dans le bon accomplissement de cette mission», a-t-il conclu.

Les services des Douanes jouent un rôle clé dans la protection des consommateurs. Elles constituent le premier filtre dans la chaine de contrôle des marchandises importées et exportées, incluant souvent des produits illicites et nocifs pour la santé des populations. Par ailleurs, les Douanes constituent une source de revenus importante pour l’Etat.