Après avoir rompu le «Silence» avec un album ainsi intitulé et présenté en décembre dernier, la chanteuse Nadège Mbadou se remet sous les feux de la rampe, le 1er décembre prochain, à travers un concert au Palais des spectacles de la cité de la Démocratie à Libreville.

Nadège au concert au Palais des spectacles de la cité de la Démocratie à Libreville

Le souffle du «Silence», entretenu par un vidéo-clip et un album édités en décembre 2011, va incessamment se déporter sur les planches du Palais des spectacles de la cité de la Démocratie. Nadège Mbadou, cette jeune dame qui sait si bien faire chalouper les cœurs des mélomanes, donnera en effet un concert dans cette grande salle de la capitale gabonaise, le 1er décembre 2012.

Depuis un peu plus d’une année, Nadège Mbadou ne s’était plus produite qu’en privé, à de très rares occasions. Quelques chanceux cependant, notamment des membres de la presse et des fans, ont eu le bonheur d’assister à un mini-concert dans un prestigieux hôtel du Nord de Libreville à l’occasion de la présentation de son troisième album, à la mi-décembre 2011. Ainsi, l’artiste n’aura pas chômé durant sa longue absence des projecteurs de la scène. Elle s’était donc volontairement éclipsée pour réaliser sa dernière collection de chansons.

Intitulé «Silence», l’album présenté il y a bientôt un an, figurera résolument dans le tour de chant de ce 1er décembre 2012. Le vidéo-clip éponyme a déjà éparpillé les germes des autres tubes contenus dans cet album de 13 titres, que Nadège Mbadou avait présenté comme un mélange des «courants musicaux qui nourrissent mon être. C’est pourquoi ce disque est un voyage qui revisite ma culture cosmopolite, faite d’influences aussi bien traditionnelles que modernes et contemporaines».

L’artiste devrait évidemment interpréter ses plus grands tubes, tels que «Mouérè», «Mon Beau mirage», «Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerais» ou «Tout ça pour toi», qui l’ont très vite portée dans le club sélect des grandes chanteuses du Gabon. Mais, on peu être sûrs qu’avec sa voix suave et sensuelle, capable d’oscillations entre le trémolo et les graves, elle livrera à son public quelques interprétations et improvisations dont elle a le secret.

Produit, entre autres par l’Agence.GA et OSS Prod, le concert du 1er décembre au Palais des spectacles de la cité de la Démocratie, promet certainement des surprises, notamment en levée de rideaux.