Dans le cadre de l’opération de mise sous bons de caisse des fonctionnaires, les enseignants affectés dans les centres d’examen à l’Estuaire bénéficient de mesures exceptionnelles. Ils pourront toucher leur salaire comme toutes les précédentes fin de mois.

Des fonctionnaires attendant d’être reçus pour leurs bons de caisse à Libreville. © africtelegraph.com

 

Une curieuse rumeur diffusée ces dernières heures sur les réseaux sociaux prétendait que les fonctionnaires du ministère de l’Education nationale avaient été exemptés de l’opération de mise sous bon de caisse des agents de l’Etat en cours depuis le 17 juillet à Libreville et à Akanda. Il n’en est rien, dément ce jeudi dans le quotidien L’Union Ali Akbar Onanga Y’Obegue, qui précise qu’il s’agit, pour le moment, des enseignants affectés dans les centres du baccalauréat à travers la province de l’Estuaire.

«Des mesures spéciales ont été prises pour ces enseignants», informe le ministre de la Fonction publique selon qui, ces fonctionnaires pourront directement toucher leur salaire comme toutes les précédentes fin de mois. Toutefois, invite-t-il, les présidents des centres d’examen «à fournir les listes de leurs équipes dans les délais» pour permettre à ces enseignants examinateurs de bénéficier de la mesure d’exception.

Il n’empêche, ces mêmes enseignants seront à leur tour mis sous bon de caisse lors de la deuxième phase de l’opération. Il pourrait en être de même pour certaines catégories de fonctionnaires de la Santé.