Dans une communication publiée ce 7 mai dans le quotidien Gabon Matin, l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a rappelé qu’en application des disposition de l’article 65 de la loi 005/2001 du 27 juin 2001 portant réglementation du secteur des télécommunications en République gabonaise, les équipements terminaux, lorsqu’ils sont destinés à un réseau ouvert au public, doivent faire l’objet d’une homologation de l’Arcep ou d’un laboratoire agréé.

Homologué Gabon

«Cette homologation consiste à garantir le respect des exigences essentielles et à vérifier  la conformité des équipements aux normes et spécifications techniques en vigueur. Elle est matérialisée par l’apposition sur l’équipement homologué d’une vignette délivrée par l’Arcep», a précisé le texte, signé de Lin Mombo, président de l’Arcep.

Aussi, l’Arcep a prévenu tous les opérateurs des réseaux de télécommunications ouverts au public, les tenanciers des cybercafés, téléboutiques, points phones, importateurs et distributeurs, détenteurs d’équipements terminaux non homologués, installés sur le territoire national, qu’elle procédera dans les prochains jours, à une campagne de recensement et de contrôle d’homologation desdits équipements.

En conséquence, conclu le communiqué, «tous les opérateurs concernés sont invités à bien vouloir régulariser leur situation avant le 15 mai, auprès du Guichet unique de l’Arcep. Passé ce délai, tout contrevenant s’exposera aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur». Une belle mesure en perspective qui devrait assurer la qualité des produits vendus aux consommateurs.