Lancé le 31 juillet dernier, ce média en ligne veut donner plus qu’un traitement marginal à la culture et aux arts.

Cultures241, un espace pour plus de visibilité du facteur culturel. © Gabonreview /Capture d’image

 

Waris Fatombi Moulenda, le jeune promoteur de la plateforme. © D.R.

Cultures241.com est son nom ! Un média en ligne consacré essentiellement à la culture et aux arts, à travers un certain nombre de production d’articles et un annuaire pour référencer les différents acteurs culturels au niveau du Gabon. Lancé le 31 juillet dernier, cette plateforme Internet représente également un agenda de différents évènements culturels organisés au dans le pays.

Selon le promoteur de cultures241.com, la venue du site Internet dans l’espace média gabonais répond à un manque à combler dans cet univers peu enclin à relayer valablement la chose culturelle. Waris Moulenda Fatombi part ainsi d’une observation relevant que la part belle est faite dans la presse à d’autres domaines de la société.

«Quand on regarde le panorama des différents médias, surtout en ligne, au niveau du Gabon, c’est soit des généralistes, ou alors ils sont purement consacrés à la politique, alors que le culturel fait partie aujourd’hui des éléments essentiels liés au développement d’une nation. Au niveau du Gabon, il est plus que nécessaire de revaloriser notre potentiel culturel. Il y a les artistes, il y a le potentiel, mais ils manquent de visibilité, et Culture 241 vient combler ce manque», a-t-il indiqué.

Dans sa configuration, cette nouvelle tribune livrera des comptes-rendus, des interviews, une rubrique lettre ouverte (un espace dédié pour les lecteurs désirant donner leurs points de vues à propos de la culture), l’annuaire et des galeries photos et vidéos.

«C’est notre ambition d’être le numéro 1 en terme d’information culturelle. Tout de suite vous tombez sur nous, vous avez l’information culturelle. Le côté innovant c’est aussi l’annuaire qui va permettre aux différents acteurs d’être informés et de se côtoyer, ainsi qu’au grand public d’avoir les informations s’il souhaite entrer en contact avec ces acteurs culturels. Et à côté, il y a la partie web TV qui va mettre en place un certain nombre de programmes courts, spécifiques au digital, pour permettre à ceux qui s’y intéressent d’être au fait de l’actualité», a confié Waris Moulenda Fatombi.

Pour les acteurs culturels nourrissant le désir de profiter de cet espace promotionnel, un contact de la structure est affiché. Le référencement se fait par abonnement annuel, moyennant le paiement de de 25 mille francs CFA pour disposer d’une plateforme visible toute l’année, comportant des informations utiles sur l’acteur culturel. C’est-à-dire son nom, secteur d’activités, les différents liens avec ses réseaux sociaux et éventuellement son site internet. Il s’agit d’un vecteur à partir duquel on peut accéder aux renseignements d’un acteur culturel.

Finalisant un master en Sciences d’information et de la communication, Waris Moulenda Fatombi se présente comme passionné de travail. Après des stages dans des espaces médias de grande notoriété, à l’exemple de TF1 et la chaine panafricaine Ubiznews basées en France, celui qui passait encore pour un anonyme dans l’univers des animateurs, après des débuts à radio Ogooué FM, Black FM, TéléAfrica, Gabon TV où il animait l’émission Espace jeunes s’est nettement bonifié.

Auteur : Alain Mouanda