Joueurs et staff technique ont justifié leur défaite face au Maroc, le 7 octobre à Casablanca, par la consommation d’un jus de fruit corrompu avant la rencontre. Un avis non partagé par Marocains, estimant avoir été supérieurs à leurs adversaires.

Pour José Antonio Camacho, la piètre prestation du Gabon face au Maroc s’explique par un empoisonnement. © rfi.fr

 

Sévèrement battues par les Lions de l’Atlas le 7 octobre à Casablanca, lors de la 5e journée des éliminatoires du Mondial 2018, les Panthères du Gabon se sont dédouanées par le biais de leur sélectionneur. 72 heures après le match, José Antonio Camacho a mis en avant l’hypothèse de l’intoxication des joueurs, lors du petit déjeuner quelques heures avant le match.

«Lors du match contre le Maroc, nous avons vécu des choses étranges, la moitié du groupe a été malade. Moi-même j’ai passé toute la matinée dans les toilettes. Ceux qui ont bu ce jus d’orange n’étaient pas bien», a déclaré le sélectionneur du Gabon, relayé le 10 octobre par le média espagnol El Larguero.

Sur le terrain en effet, les Panthères étaient amorphes, dépassées physiquement par leurs adversaires. Au final, elles ont été éliminées de la course au mondial, en concédant un 3-0 face aux Lions de l’Atlas. «Sur le terrain, nous étions ramollis et la moitié de mon staff technique était dans son lit. Il s’est passé ce qu’il devait arriver», a déploré le technicien espagnol.

Le jour du match, le capitaine des Panthères avait déjà alerté la toile avec un tweet évocateur. «La moitié de l’équipe et le staff ont très mal au ventre le jour du match. Ah non, ça c’est fort ! Quel sacré jus d’orange ce matin», a écrit Pierre-Emerick Aubameyang. Une théorie du complot battue en brèche par le sélectionneur adjoint du Maroc. «Ça nous a fait bien rire, c’était sympa», a réagi Mustapha Hadji sur RMC.

«C’est une fausse excuse. L’équipe du Maroc a un autre visage. Automatiquement, quand on nous affronte, on appréhende un peu le match. Il y a toujours des fausses excuses. Avec tout le respect que j’ai pour Aubameyang, ils sont venus et il y avait une équipe solide en face. Ils savaient qu’ils allaient avoir des problèmes», a poursuivi l’ancien international marocain.

Dans tous les cas, si intoxication il y a lieu, le technicien marocain a estimé que l’origine est à chercher à ailleurs. «Je ne sais pas ce qu’ils ont fait dans la semaine. A Casablanca, toutes les portes sont ouvertes. Si on est fêtard, et si on se laisse aller… Je ne sais pas ce qu’ils ont mis dans leur jus d’orange», a ironisé Mustapha Hadji. La prochaine rencontre entre les deux sélections devrait valoir son zeste d’orange.