La mise en place du marché financier unique de la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique central est fixée au 30 juin 2019.

L’unification effective de la Douala stock exchange et de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale prévu pour le 30 juin 2019. © D.R.

 

Les autorités gouvernementales et les experts des marchés financiers récemment réunis à Douala, au Cameroun, ont proposé le 30 juin 2019 comme date butoir pour l’unification effective de la Douala stock exchange au (Cameroun) et la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) de Libreville (Gabon). Cette échéance avait été fixée initialement en fin décembre 2018.

Si le délai de mise en place du marché financier unique de la zone Cemac semble se préciser, le mécanisme de réalisation ne fait pas l’objet d’une réelle unanimité. Certains penchent pour la création d’une entité nouvelle (nouvelle société de marché), d’autres sont plutôt favorables à la fusion-absorption de l’une des bourses par l’autre. Il reste donc à définir laquelle des institutions sera absorbée et, dans tous les cas, à faire une évaluation économique des deux bourses. Le plan de travail prévoit un recours à des bailleurs de fonds, sans aucune autre précision.

La Banque africaine de développement et le cabinet Roland Berger se disent déjà prêts à accompagner les responsables de la Cemac dans le processus de mise en place de ce marché unique sous régional.

En perspective de cette unification décidée par les chefs d’Etat des pays membres de la Cemac, le 31 octobre 2017 à Ndjamena, les deux autorités financières du marché, en l’occurrence la Commission de supervision du marché financier de la Cemac (Cosumaf) et le Conseil du marché financier du Cameroun (CMF), viennent de signer une convention d’échange d’informations et de mise en place d’un processus de rapprochement. Les deux autorités conviennent notamment d’une reconnaissance mutuelle des visas relatifs au marché financier.