Des pointes d’ivoire, des fusils de chasse et la somme d’un million de francs, tel est le bilan du cambriolage commis au tribunal de Makokou le 8 avril dernier.

Le tribunal de Makokou qui n’est pas à son premier cambriolage devrait voir sa sécurité renforcée afin de dissuader les voleurs. © Gabonreview

 

Le Tribunal de Makokou a été victime d’un cambriolage le 8 avril dernier. Pour accéder au bureau du greffier en chef, cible principale des voleurs, ces derniers sont passés par la fenêtre située sur la façade arrière. Ils ont réussi à se créer une ouverture, en arrachant une partie de la grille de protection et quelques lames de naco, avant de s’introduire dans le bureau.

C’est le maître des lieux lui-même qui constate le cambriolage quand il s’y rend le 8 avril dans l’après-midi. «Je venais prendre quelques billets que j’avais gardé dans mon tiroir. C’est là que j’ai remarqué que tout était sens dessus dessous. J’ai tout de suite compris que mon bureau venait d’être cambriolé», raconte-t-il.

Les malfrats se sont d’abord servis dans les dossiers disposés sur le bureau, raflant toutes les sommes qui accompagnent les procédures, avant de dévaliser le coffre du greffe. Ils se sont ensuite dirigés dans la salle par où transitent les scellés. Selon les premières déclarations du greffier en chef, quelques fusils de chasse et des pointes d’ivoire se trouvant parmi les scellés auraient été emportés. L’enquête a été confiée à l’antenne provinciale de la Police judiciaire.