La boutique du marché agricole et du made in Gabon baptisée «Migashop» a ouvert ses portes, le 1er septembre 2018, dans le «Parc Happy Village» situé au carrefour Entraco dans le premier arrondissement de la commune d’Akanda.

La boutique du made in Gabon ouverte depuis le 1er septembre 2018. © D.R.

 

La boutique du made in Gabon. © D.R.

Huit mois après le lancement du salon virtuel pour la promotion et la valorisation des produits agricoles «Made in Gabon», l’organisation non-gouvernementale Initiative développement recherche conseil (IDRC Africa) a ouvert sa première boutique exclusivement dédiée aux produits fabriqués au Gabon.

Située au «Parc Happy Village», au carrefour Entraco dans le premier arrondissement de la commune d’Akanda, cette boutique baptisée «Migashop.net» propose plusieurs produits locaux. La «boutique dispose d’un catalogue de plus de deux cents produits disponibles en magasin. Essentiellement du miel, la crème à cheveux, du cosmétique fait à base du fruit d’Atanga, beurre de Moabi, du savon à base du Caolin, de la papaye, des épices et bien d’autres…», indique la promotrice de la boutique, Leny Ayingone.

Porté par plus de 80 associations, coopératives et entreprises individuelles, cette initiative vise la valorisation des savoir-faire «made in Gabon» et la création d’emplois par le biais de la promotion de l’entrepreneuriat social. «On souhaite mettre en avant les savoir-faire gabonais, c’est une démarche à la fois citoyenne et éco-responsable, une façon de soutenir l’emploi. Les gens sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils achètent», précise Hervé Omva, le coordonnateur d’IDRC Africa.

La boutique migashop.net est accessible en ligne et la marchandise est livrée à domicile dans les communes d’Akanda, Libreville et Owendo. «Ce n’est qu’un début, bientôt tous les transformateurs seront des propriétaires de marques de produits connus et commercialisés partout. Une nouvelle ère est en train de voir le jour», affirme Hervé Omva qui invite les jeunes entrepreneurs gabonais à se considérer comme des industriels et non comme de simples commerçants.