Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a abrité une réunion scientifique du PNLP, le 27 avril à Libreville.

Le représentant de la SEEG Minault Zima Ebayard, le président de la Réunion Jean Koko et le directeur du PNLP, Safiou Abdul Razack, le 27 avril 2018. © Gabonreview

 

Le siège de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a abrité le 27 avril, une réunion scientifique dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, célébrée le 25 avril.

Initiée par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), cette réunion a enregistré la participation des chercheurs et experts du département de parasitologie de l’Université des sciences de la santé (USS), du Centre de recherche médicale de Lambaréné (CRML) et du Centre international de recherche médicale de Franceville (CIRMF).

© Gabonreview

Selon le directeur du PNLP, Safiou Abdul Razack, l’objectif de cette concertation est de faire le point sur les différents moyens appropriés de lutte contre le paludisme. «L’objectif visé à terme, est de parvenir à adopter une stratégie commune pouvant lutter efficacement contre le fléau».

Sponsor de cette rencontre scientifique, la SEEG s’est félicitée de la tenue de cette activité scientifique dans ses locaux. Les objectifs de celle-ci, ont assuré les responsables de la SEEG, cadrent parfaitement avec la vision citoyenne de la société.

«Il s’agit pour nous de rentrer dans notre responsabilité sociétale parce que nous sommes une entreprise citoyenne, mais nous devons accompagner toutes les actions qui sont faites dans ce cadre. Nous sommes aussi en face d’un fléau social et pas seulement sanitaire, parce que c’est une maladie qui peut impacter également notre économie au vu de son taux de morbidité», a estimé Minault Zima Ebayard, le représentant du directeur général de la SEEG.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga