La Société nationale immobilière (SNI) envisage d’assigner Bureau Veritas en justice. Elle reproche à ce dernier d’avoir validé, pour le compte de la société adjudicatrice du marché de lotissement Mangouba, dans la commune d’Akanda, des factures contenant des irrégularités.

Une vue partielle du lotissement du site Mangouba dans la commune d’Akanda. © D.R.

 

Le plan du projet de terrassement et de viabilisation du site Mangouba. © D.R.

Les factures présentées par l’entreprise EGCA dans le cadre des travaux de terrassement et de viabilisation du site Mangouba, certifiées conformes par le Bureau Veritas, révèleraient des écarts importants entre les factures réglées et l’exactitude des travaux effectués. C’est ce que révèle l’audit commandité par le directeur général de la SNI, Hermann Kamonomono.

Selon la contre-expertise de la SNI, les travaux remis en question par la société immobilière correspondraient à un peu plus de 14 milliards de FCFA réglés à EGCA, avec l’aval du Bureau Veritas. «Il nous est revenu, que les travaux ont été arrêtés suite à l’arrêt de financement par les banques en raison des faibles ventes, mais nous remarquons des tirages effectués d’environ 14 milliards, pour des travaux ne correspondant pas à cette somme. S’il y a eu des collusions internes au sein de la SNI, elles seront sanctionnées», a indiqué le directeur général de la SNI, invitant le Bureau Veritas à s’expliquer, sur les motivations ayant permis la validation des factures contenant des irrégularités.

Si la direction générale de la SNI assure examiner tous les recours légaux contre EGCA, actuellement en redressement judiciaire, elle est déterminée à poursuivre tous les acteurs ayant intervenu sur ce projet. «Il est temps que chacun prenne ses responsabilités concernant les manquements constatés dans le cadre de ce projet comme dans tous les autres chantiers à l’arrêt» a déclaré Hermann Kamonomono.

Selon ce dernier, «le non-respect des engagements des parties et les faibles ventes ont conduit à l’arrêt du chantier et ont causé des préjudices à certains acquéreurs qui, depuis 2014, sont dans l’attente de la viabilisation de leurs parcelles afin de débuter leurs projets de construction».

Le lotissement Mangouba est une propriété de la SNI lancé en 2012 et dont les parcelles ont été commercialisées en 2014. Il prévoit environ 1000 parcelles individualisées vendues nues comme terrain à bâtir. En plus des 40 Km de voiries intérieures et des 100 Km pour les caniveaux, il dispose d’espaces pour les équipements de proximité : écoles, commerces, espaces de jeux et espaces verts.