Au sortir de deux jours d’échanges sur la loi paritaire, les participantes sont parvenues, le 11 mai 2018, à concevoir un avant-projet de loi, qu’elles entendent soumettre aux autorités compétentes pour adoption.

Les participantes à l’atelier de sensibilisation ayant abouti à la conception de l’avant-projet sur la loi paritaire, le 11 mai 2018. © Gabonreview

 

Au Gabon, un avant-projet sur la loi paritaire existe désormais. Apres deux jours d’échanges dans le cadre d’un atelier de sensibilisation sur loi, initié le 9 mai dernier par la Confédération nationale de management autrement (Cnama), les participantes sont parvenues à concevoir un avant-projet.

Véritable instrument de défense des droits des femmes, cet avant-projet sera soumis dans les prochains jours au Parlement et aux autorités de la République pour son adoption.

Selon Anne-Marie Mboga, procureur adjoint près la Cour de cassation, l’une des expertes ayant travaillé à sa conception, la loi en projet permettra de «rendre effectif le principe fondamental sur la loi paritaire de 50%  tel que libellé dans la Constitution adoptée en janvier 2018».

Ancienne parlementaire et première femme ministre de la Défense sous l’ère Ali Bongo, Angélique Ngoma voit en cet avant-projet un travail important et excellent pour l’avenir de la femme. D’autant qu’il permettra, selon elle, «de rendre applicable la constitution gabonaise quant au respect de la parité sur le plan administratif et dans les fonctions ainsi que des responsabilités politiques».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga