Une délégation du groupe saoudien Tas Yapi, spécialisé dans la construction de logements sociaux, s’est entretenue avec le ministre de l’Habitat, le 12 octobre à Libreville. Les promoteurs saoudiens ont présenté à Josué Mbadinga leur projet immobilier pour le Gabon.

Le ministre d’Etat en charge de l’Habitat, Josué Mbadinga lors de l’audience avec les investisseurs saoudiens de Tas Yapi. Libreville le 12 octobre 2017. © Gabonreview

 

Le ministre de l’Habitat, Josué Mbadinga, a accordé une audience à une délégation d’investisseurs immobiliers du groupe Tas Yapi, le 12 octobre à Libreville. Cette rencontre a été mise à profit par les hommes d’affaires saoudiens pour présenter leur projet de construction de logements sociaux pour le Gabon. Avec leur hôte, ils ont également examiné les possibilités d’investissement qu’offre le pays en matière de logements.

Dans le cadre son projet pour le Gabon, ce groupe spécialisé dans la construction de logements sociaux a présenté deux offres au ministre de l’Habitat. La première offre consiste en la viabilisation de terrains. Autrement dit, le groupe Tas Yapi s’engage sur fonds propres à équiper les parcelles en commodités : eau, l’électricité et voies d’accès sur l’ensemble du territoire. Avant que l’Etat n’entre en scène pour la redistribution de ces parcelles.

La deuxième offre quant à elle, consiste à construire des logements, là encore sur fonds propres. En contrepartie, les investisseurs saoudiens sollicitent de l’Etat gabonais une garantie d’investissement. Avant d’être adopté, ce projet fera l’objet d’autres rencontres entre les hommes d’affaires saoudiens et les autorités gabonaises en charge de l’habitat.

Crée en 1975 en Arabie Saoudite, le groupe Tas Yapi est constitué des financiers saoudiens. Il a fait ses preuves dans la construction des logements en Turquie, au Sénégal.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga