Un mois après le rappel de la loi relative à la réglementation en matière de fixation du prix des loyers en République gabonaise, la direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) a lancé une tournée de sensibilisation de 3 mois visant les maires et chefs de quartiers.

Emmanuel Eyeghe Nze, le patron de la DGCC, le 31 juillet 2018 à Angondjé. © Gabonreview/capture d’écran Gabon 24

 

En ressuscitant en juin dernier des textes datant de quatre décennies, censés règlementer la fixation du prix maximum des loyers mensuels au Gabon, le gouvernement avait marqué sa volonté d’en finir avec le désordre constaté dans le domaine. Mission avait alors été donnée à la DGCC pour mettre de l’ordre et faire respecter la loi en la matière. Et si des sanctions avaient déjà été brandies pour les propriétaires indélicats, ces derniers jours, Emmanuel Eyeghe Nze et ses collaborateurs ont choisi la sensibilisation avant tout.

Récemment, le patron de la DGCC a, en effet, lancé une tournée de sensibilisation auprès des autorités municipales et auxiliaires de commandement des communes d’Akanda et d’Owendo. «Le ministre de l’Economie a pensé qu’il était important de rappeler cette réglementation aux opérateurs, de les sensibiliser sur une période de trois mois, pour que ces deux textes majeurs soient appliqués», a justifié Emmanuel Eyeghe Nze. A la DGCC, l’on assure que cette campagne de sensibilisation vise un but : la protection des locataires ainsi que la sécurisation des investissements des bailleurs.

Affirmant qu’il n’existe à présent aucun tarifaire officiel des prix de loyers mensuels au Gabon, la DGCC a tout de même rappelé aux responsables municipaux et aux chefs de quartiers d’Akanda et d’Owendo qu’elle visera les baux d’un montant supérieur ou égal à 200 000 francs.