«L’Or jeune-plaidoyer pour la jeunesse gabonaise» sera officiellement présenté, le 6 juillet prochain à Libreville.

L’auteur, Brice Laccruche Alihanga, lors d’une sortie sous les couleurs de l’Ajev. © gabon-infos.com

L’auteur, Brice Laccruche Alihanga, lors d’une sortie sous les couleurs de l’Ajev. © gabon-infos.com

 

 «L’Or jeune-plaidoyer pour la jeunesse gabonaise». C’est le titre du livre de Brice Laccruche Alihanga, qui sera officiellement présenté le 6 juillet prochain à Libreville. Selon son auteur, cette œuvre est un appel à la jeunesse du continent. C’est une sonnette d’alarme «pour attirer l’attention des gouvernants sur les maux qui minent cette importante frange de la population».

Brice Laccruche Alihanga y évoque, en gros, les problématiques chères aux jeunes : éducation, formation, emploi, clientélisme, égalité des chances…«Tant de combats que doit mener le pays pour intégrer dans son tissu économique et social, une génération qui représente plus de 60% de la population gabonaise», soutient-il.

Cet essai de 120 pages compte 10 chapitres comme «Auto-entrepreneuriat : créer des champions nationaux», ou encore «Le paradoxe gabonais : des jeunes bien formés mais sans emploi». L’auteur encourage les jeunes et dirigeants à changer de paradigme pour s’extraire de la «gabonitude» et ne plus vivre dans l’illusion d’un Etat à la générosité serait sans fin. «Ne pas attendre de l’Etat qu’il fasse tout pour nous, mais plutôt nous demander ce que nous pouvons apporter». Tel est le leitmotiv de Brice Laccruche Alihanga. A y regarder de près, «L’Or jeune-plaidoyer pour la jeunesse gabonaise» vise à faire la promotion du Mouvement des Jeunes émergents volontaires, présidé par l’auteur justement. «Les nouvelles générations s’inspirent des réussites et des échecs des générations précédentes. Il en est ainsi dans l’histoire des hommes et des nations. Dans le même temps, la réussite de ces nouvelles générations dépend de nous, de notre capacité à former les leaders de demain. Sachons être pour eux des modèles exemplaires. C’est toute mon ambition. C’est aussi la raison de mes engagements associatifs et la vocation de la plateforme que j’ai créée», a écrit Brice Laccruche Alihanga, au chapitre 1 de son livre.