Les ministres des Affaires étrangères du Gabon et du Liban, Pacôme Moubelet et Gebran Bassil, ont paraphé, le 7 février 2016 à Libreville, un Accord sur des «consultations diplomatiques régulières» entre Libreville et Beyrouth.

Pacôme Moubelet et Gebran Bassil échangeant l’Accord sur les consultations diplomatiques régulières, paraphé le 7 février 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Centrés sur la promotion des relations bilatérales entre les deux pays, à travers le dialogue et la coopération mutuelle, Pacôme Moubelet et Gebran Bassil se sont retrouvés le 7 février à Libreville pour contribuer à leur amélioration. Pour formaliser cette ambition, les deux personnalités ont signé un document dénommé «Accord sur les consultations diplomatiques régulières».

Echange de cadeaux entre Pacôme Moubelet et Gebran Bassil, le 7 février 2016 à Libreville. © Gabonreview

Articulé autour de sept (7) articles, ce document donne l’opportunité aux deux parties d’agir conformément aux objectifs et aux principes de la Chartes des Nations unies, de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques et de la Convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires. En ce sens, elles estiment que le dialogue sur les thématiques bilatérales et internationales d’intérêt mutuel contribuera à l’approfondissement des relations entre les deux parties.

Ces accords portent notamment sur des consultations relatives aux thématiques du développement de la coopération bilatérale et multilatérale liée aux aspects politiques, économiques, culturels, scientifiques, techniques et humanitaires, sur la promotion des contacts entre leurs missions diplomatiques et consulaires pour échanger des points de vue sur des questions d’intérêt mutuel. De même, les missions permanentes des deux pays auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales, ainsi que leurs représentants participant à des conférences internationales, maintiendront des contacts réguliers et se consulteront au sujet de questions d’intérêt mutuel lorsque cela s’avérera nécessaire.

Le ministre gabonais des Affaires étrangères, appréciant ces accords, a indiqué «qu’ils donnent la possibilité d’aller encore plus vite dans la prise en compte des préoccupations qui peuvent être les nôtres à tous les niveaux, que ce soit ici au Gabon, que ce soit au sein des instances internationales que nous avons le plaisir de partager avec le Liban sans pour autant qu’il y ait autour de ces échanges un formalisme qui s’installe».

Gebran Bassil, à son tour, a déclaré que «cet accord nous donne la chance des consultations plus proches et de rassembler les forces nécessaires, politiques et tous les autres moyens pour pouvoir faire le combat à tous les niveaux: politique, idéologique et financier ». Le ministre Libanais note que «le monde fait face à une violence et c’est par la paix et la tolérance, la coexistence que les gens des pays comme le Liban et le Gabon réussiront à vaincre».

Au terme de cette réunion, les deux parties ont procédé à l’échange de cadeaux pour resserrer les liens de cette coopération vielle de plusieurs décennies.