Le jardin d’enfants «Les Petits Prodiges» entend remodeler le système éducatif pour amener les enfants à s’adapter à n’importe quel environnement ou problématique et d’exprimer leur personnalité, leur singularité et leur esprit créatif. Publireportage.

© Gabonreview

 

Créé il y a tout juste deux ans, le jardin d’enfants «Les Petits Prodiges» est situé derrière le Camp de Gaulle. L’établissement veut former des citoyens ouverts au monde, capables de s’adapter à n’importe quel environnement ou problématique et d’exprimer leur personnalité, leur singularité et leur esprit créatif.

Pour cela, l’établissement fondé par Marie-No Gandzion, 31 ans, femme élégante et intelligente, master en Négociation et management commercial, propose aux tout-petits des enseignements basés sur l’éveil et tient à leur donner une autonomie où le «faire soi-même» est primordial ! Les clés de sa réussite : un programme solide et bien ficelé, une équipe de professionnels attentionnés, dynamiques et compétents, l’adhésion des enfants et la confiance des parents à ce concept inédit. De quoi rassurer ceux qui voudraient y inscrire leurs enfants !

Scènes de la vie de l’école et, en bas, la promotrice, Marie-No Gandzion. © Gabonreview

Quand on arrive dans l’établissement, on ne peut manquer d’être frappé par ce qui est écrit sur le fronton : «Libérez le potentiel de l’enfant et vous transformerez le monde avec lui». C’est sur cette phrase de Marie Montessori qu’est basée la mission de ce jardin d’enfants. Mais, en fait de jardin d’enfants, il s’agit en réalité d’un complexe scolaire pour la petite enfance, car en plus de la crèche qui accueille les enfants âgés de 3 mois à 2 ans, il y a une école maternelle qui comporte notamment la Toute Petite section, qui reçoit les enfants de 2 à 3 ans. Elle comporte aussi les Petite, Moyenne et Grande sections accueillant, de manière globale, les enfants de 3 à 5 ans. Une garderie y existe, tout comme une cantine.

 «Nous ne mettons aucune limite à l’esprit créatif et à l’intuition des enfants»

Dans ce centre de la petite enfance, «chaque section a un programme spécifique», selon la fondatrice de l’établissement, Marie-No Gandzion. «Dès la crèche et la Toute Petite section, nos tout-petits ont un programme d’éveil combinant plusieurs modules et inspirations et basé essentiellement sur un apprentissage par le jeu ; à la maternelle, outre le  programme classique demandé par l’Education nationale, les nouvelles inspirations telles que les systèmes pédagogiques Montessori et Steiner-Waldorf s’ajoutent aux multiples activités d’éveil sensoriel, manuelles et sportives qui sont dans l’emploi du temps des enfants. Tout ceci est mis en place pour faire en sorte que l’enfant accueilli dans cet établissement apprenne plus facilement, s’épanouisse et développe assez rapidement son sens de la curiosité. L’objectif étant de les rendre autonomes par le procédé du “faire soi-même” par lequel, on l’aura compris, le rôle de l’éducatrice préscolaire est ici minimisé. Elles les accompagnent plutôt que les dirigent», lance Marie-No Gandzion. La jeune fondatrice et responsable de l’établissement affirme que «chaque enfant évolue selon sa progression personnelle ; nous ne voulons mettre aucune limite à ses capacités et à ses intuitions».

Plus qu’un jardin d’enfants, un complexe scolaire

En plus de la Petite enfance, le complexe scolaire «Les Petits Prodiges» met l’accent sur des activités périscolaires. Un centre périscolaire et aéré destiné aux enfants âgés de 1 à 12 ans ouvre, en effet, ses portes en période de vacances scolaires ainsi que les après-midi en semaine. Loin d’être une simple extension de son domaine d’action, cette nouvelle compétence (le centre périscolaire et aéré) offre un moyen pour les enfants de se cultiver, d’approfondir leurs connaissances et de se dépenser simultanément. L’une des autres singularités de l’établissement est l’organisation de séances de cinéma le samedi après-midi. La fondatrice met en exergue des films pour susciter essentiellement l’éveil et la curiosité chez les tout-petits. «Les enfants sont aussi formés à l’entretien, à la préservation et à la valorisation de l’environnement via notre potager et notre ferme»,  précise Marie-No Gandzion. Il s’agit là en effet d’un concept inédit.

«Les Petits Prodiges», c’est l’histoire d’un projet conçu pour amener les tout-petits à une maturité précoce sur le plan intellectuel, à plus de responsabilité et surtout à plus d’autonomie. Celle qui a porté et fait prospérer ce projet cohérent et viable est une femme déterminée, une « petite maman » qui sait où elle va. Marie-No Gandzion nourrit de grandes ambitions pour son établissement et pour les tout-petits. Quelques innovations sont prévues dès le mois de septembre 2018 qui va marquer la troisième rentrée scolaire de l’établissement. Malgré quelques facteurs d’incertitude et quelques hésitations au début de «l’aventure», les parents d’élèves ont fini par faire confiance massivement à ce concept, et les apprenants y adhèrent complètement.

Avec cette nouvelle technique d’enseignement novatrice et originale, on n’a certainement pas fini d’entendre parler des «Petits Prodiges» !