L’ancienne présidente de Centrafrique, Catherine Samba Panza a été désignée le 23 juillet pour conduire la mission d’observation de l’Union africaine(MOEUA), aux élections législatives Sénégalaises prévues le 30 juillet.

L’ancienne presidente de Centrafrique, Catherine Samba Panza chargée de conduire la MOEUA, au Sénégal.© rcainfo.mondoblog.org

 

La mission d’observation de l’Union africaine à l’élection législative au Sénégal sera dirigée par Catherine Samba Panza.

L’ancienne présidente de Centrafrique conduira la mission d’observation déployée au Sénégal sur décision du Président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat, pour l’observation des élections législatives.

Prévues le 30 juillet, ces élections mettent en lice 47 listes desquelles sortiront 165 députés devant constituer la 13e législative du parlement sénégalais.

© D.R.

Selon le communiqué de la Commission de l’UA paru le 25 juillet, la MOEUA, «procédera à une observation et une analyse indépendantes, objectives et impartiales de la conduite du scrutin, à la lumière des dispositions pertinentes de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, adoptée en 2007 et entrée en vigueur en 2012».

Outre l’observation électorale directe, la mission de l’UA «prévoit des rencontres avec divers acteurs du processus électoral, notamment les autorités institutionnelles, les coalitions des partis politiques et indépendants en compétition, les organes de gestion et de supervision des élections, les représentants des médias ainsi que les organisations de la société civile sénégalaise. Elle interagira également des rencontres avec les autres missions d’observation électorale et missions diplomatiques présentes au Sénégal», indique le communiqué de l’UA.

«La mission de l’UA observera notamment la fin de la campagne électorale, les opérations de vote et de dépouillement du vote le jour du scrutin sur l’ensemble du pays (…), ses conclusions préliminaires publiques sur le déroulement du scrutin. Elle formulera, si nécessaire, des recommandations à l’attention des acteurs du processus électoral sénégalais. Un rapport final global plus détaillé sera publié, à l’issue du processus électoral », précise le communiqué de l’UA.

La MOEUA est constituée de 40 ambassadeurs accrédités auprès de l’Union africaine, de parlementaires panafricains, de responsables d’organes de gestion des élections et d’organisations de la société civile africaine. Ils sont issus de 24 pays africains à savoir : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée Equatoriale, Libye, Mali, Mauritanie, Niger, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, République Sahraouie, Rwanda, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Tchad, Togo, Tunisie et Zimbabwe.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga