Ndong MboulaAbsent de la scène artistique musicale depuis un an, le chantre du style  ”Mboula-jazz” qui s’est retranché à Oyem, sa ville natale, est de retour avec un DVD de 6 clips-vidéo, puisés dans son répertoire musical. Il l’a présenté récemment à la presse dans un hôtel de ladite ville, en attendant la sortie des deux autres qui contiendront le reste de son répertoire.

Le phénoménal Ndong Mboula revient sur la scène musicale avec un DVD de 6 clips-vidéo de ses anciens succès musicaux, dont ”Ma dzing wa” en est le titre phare.

Avant de parler de son nouveau produit, Ndong Mboula a condamné le journal Super Star, qu’il accuse de récidiviste en diffamation sur sa personne de manière gratuite. «Il l’a encore fait dans son n°27 de mars 2012, dans la rubrique ”Tout le monde en parle” en page 10», a-t-il martelé.

Et d’expliquer que dans l’article intitulé ”Ndong Mboula l’indomptable”, il est écrit qu’il est redevenu chargeur de cars à la gare routière d’Oyem, alors qu’il fut l’une des plus grandes stars du Gabon, il y a 4 ans. «Vous qui me voyez ici à Oyem, dans quelle gare routière je charge les cars ?», a-t-il demandé, précisant qu’il se réserve le droit d’ester en justice contre ce journal.

Ensuite, il a expliqué que dès qu’il a eu remarqué la baisse du succès de son dernier opus, il y a près de 3 ans, il s’est retranché à Oyem, sa ville natale. Depuis un an, il y est pour tourner les clips-vidéo de tous les titres qu’il a cré. «J’avais remarqué que de nos jours, un opus non accompagné d’un clip-vidéo n’a pas une grande valeur aux yeux des mélomanes. C’est pour cette raison que je me suis retiré chez moi pour mettre tous mes titres en vidéo. Et voici le premier tome. Il est composé de 6 titres tirés de mes différents albums», a expliqué Ndong Mboula qui a auto produit ce DVD au studio Maestro d’Oyem. Les deux autres tomes, en préparation, seront également présentés au public le moment venu.

Dans le premier tome, le chantre du Mboula Jazz a privilégié Ma dzing wa (Je t’aime), Otsam milem (le briseur des cœurs), Moïse (un hommage à son ami taximan décédé), Alouk (le mariage), Tchatcha et Olik mawou (tu me laisse mourant).

Les Jazzettes, ses belles et rutilantes chorégraphes lui ont renouvelé leur fidélité. Ce sont elles qui dansent dans tous les clips avec des tenues sexy, légères et, parfois, traditionnelle en raphia.