Qu’est-il arrivé à Joachim Brice Medzoue ? Disparu d’Adouma à Lambaréné depuis le 22 février dernier, le jeune de 35 ans a été retrouvé mort le 8 mars dernier à plusieurs lieux de là, à Ashouka, district situé entre le Moyen-Ogooué et l’Ogooué-Maritime.

La dépouille du trentenaire, en état de putréfaction, flottait à la surface du l’Ogooué, qui traverse cette localité, indique le quotidien L’union qui rapporte l’affaire. Afin d’éviter que le corps ne soit entrainé par le courant, les personnes l’ayant découvert l’ont attaché à un arbrisseau avant d’alerter les autorités qui ont formellement identifié la victime. Celle-ci portait un débardeur et une culotte.

Un triste dénouement alors que, quelques jours plus tôt, raconte un proche du défunt, «sa compagne était en séjour à Libreville où elle tentait de le joindre depuis une semaine, en vain. Comme elle est très jalouse, elle s’est dit que Joachim était avec autre femme à la maison. Elle a donc décidé de descendre sur Lambaréné de manière impromptue avec l’intention de le suspendre. Mais à son arrivée, elle ne l’a pas trouvé. Inquiète, elle s’est rapprochée des voisins pour savoir où était son compagnon. C’est ainsi que nous avons découvert qu’il n’était pas lui depuis une semaine».

Dans quelles circonstances Joachim Brice Medzoue a-t-il été envoyé ad patres, lui qui a été vu en vie pour la dernière fois prenant un verre avec un de ses cousins ? Pour sa famille, il ne fait aucun doute qu’il a été assassiné avant d’être jeté dans le fleuve, pour simuler une noyade. On en saura un peu plus sur cette «mort suspecte» à l’issue de l’enquête ouverte par l’antenne provinciale de la Police judiciaire (PJ).