La première journée nationale de l’artisanat s’est achevée le 23 novembre sur une note de satisfaction générale.

Le ministre de l’Artisanat, Carmen Ndaot entourée des artisans lors de la cérémonie de clôture de la journée nationale de l’Artisanat. © Gabonreview

 

Débuté le 21 novembre à l’Institut français du Gabon, la journée nationale de l’artisanat s’est achevée le 23 novembre à la satisfaction générale. Organisée avec l’appui de l’ambassade France au Gabon, cette journée visait entre autres à valoriser l’artisanat gabonais, réunir tous les acteurs de l’artisanat gabonais, favoriser un partage d’expérience à travers quelques succès stories.

La journée nationale visait également à répertorier les métiers de l’artisanat, présenter les textes législatifs et règlementaires adoptés pour améliorer le statut des artisans, présenter officiellement les conclusions de l’étude de faisabilité sur la création d’une chambre de métiers de l’artisanat et définir les perspectives.

Les travaux de cette journée ont permis de lancer un concours destinés aux architectes et artisans pour la construction d’une maison faite à base de matériaux 100% gabonais.

Pour le ministre de l’artisanat, ces trois jours d’échanges, ont permis d’atteindre les objectifs fixés. D’autant que «les artisans ont pu étaler la diversité de leur l’art. Les artisans ont pu également constater les efforts consentis par les autorités gabonaises pour faire de l’artisanat  un secteur porteur de richesses», a déclaré Carmen Ndaot.

En termes de perspectives, le ministre de l’Artisanat a marqué sa volonté d’accélérer les processus pour la matérialisation de la chambre des métiers. Pour Carmen Ndaot, Cette chambre «permettrait aux artisans gabonais d’avoir un bon cadre, être visibles, vivre de leur art et contribuer à la création des richesses», a renchéri le ministre de l’Artisanat.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga